Cascades – CFCF et Jean-Michel Blais

Sorti le 15 mars 2017

On avait découvert le pianiste Jean-Michel Blais il y a quelques mois, après la sortie de son premier album Il, le voilà qui collabore avec le musicien éHalectronique Mike Silver, aussi connu sous le nom de CFCF. Ensemble, ils ont créé le EP Cascades, mélangeant harmonieusement leurs influences.

Ironiquement, le mini-album dure 30 minutes, soit quelques minutes de plus que Il, extrêmement bref pour un album studio. Une fois ce fait établi, attardons-nous plutôt au mélange classique-électronique, qui est parfois surprenant, et franchement réussi.

Hasselblad 1 démarre, tout doucement, le EP. On reconnaît déjà le doigté de Blais, très ambiant, auquel s’ajoutent de subtils sons électroniques tout aussi planants. Parfait pour nous mettre dans le mood. Par contre, on ne restera pas longtemps dans ce mood, passant à une musique plus agressive avec Two Mirrors. Cette fois, CFCF ajoute des claviers au piano de Jean-Michel Blais, créant des dialogues intéressants, quoique répétitifs à l’occasion. Donnons-lui que le build-up est assez solide et vaut bien quelques longueurs qui ne le sont pas tout à fait.

Les montagnes russes redescendent enfin pour Spirit, un autre morceau très lent, ambiant, contemplatif, qui nous donne un bref répit avant de remonter de façon magistrale : Hypocrite sera la piste la plus marquante de tout l’album, elle qui évolue en pièce trance. La boucle est ensuite bouclée avec In a Landscape (rework), une composition de John Cage retravaillée pour l’occasion : les répétitions extrêmes pendant près de 11 minutes ont été modifiées, créant un minimum de variété dans le thème… même si la pièce reste dans l’ensemble un paysage d’une certaine monotonie. On se demande tout de même si c’était la meilleure idée de clore l’opus avec ça.

Le duo ne manquait pas de bonnes idées pour le EP Cascades, et a exploité quelques filons intéressants. Il y avait bien quelques longueurs, inévitables lorsque presque toutes les pistes durent au moins 5 minutes, mais l’ambiance s’est bien installée. Hypocrite, mélangeant vraiment deux univers complètement différents, reste le plus en tête pour son métissage. On espère que si les deux continuent à collaborer, ils chercheront à pousser davantage cette avenue, qui semble prometteuse.

À écouter : Hasselblad 1, Hypocrite

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s