Charmant Fiel – MCC

Sorti le 8 février 2016

De son vrai nom Marie-Claudel Chénard, MCC a sorti il y a un peu plus d’un an son premier EP Charmant Fiel. Celle qui a tout d’abord évolué au sein du duo Éldéanne avec sa sœur est également une ancienne étudiante de l’École nationale de la chanson de Granby. Elle a pu être entendue lors des demi-finales du Festival de la chanson de Granby en 2014, événement qui lui a permis du même coup de rencontrer les frères Levac (Pandaléon) avec qui elle collabore sur ce EP aux couleurs folk bien assumées.

On commence tout d’abord avec À moitié, qui laisse immédiatement entendre une voix posée et des instrumentations minimalistes assez surprenantes, qui laissent toute la place aux textes de MCC dont on envie les talents de poète. Ça fait un bien fou d’entendre des paroles de chansons aussi sensées! L’esprit folk y est déjà bien ancré avec la guitare sèche et se concrétise davantage dans MOCO (qui signifie Montreal Cotton Compagny) où on a l’audace de mélanger folk et blues de brillante façon. Il est impressionnant d’apprendre que cette chanson a été composée par l’auteure-compositrice-interprète à l’adolescence : clairement, elle est l’une des rares musiciennes possédant un tel talent pour l’écriture au Québec présentement.

On enchaîne ensuite avec Toujours ailleurs (Ma demeure), une douce ballade où la guitare prend toute la place pour accompagner la voix de la chanteuse. Seuls quelques effets par-ci par-là s’ajoutent en cours de route pour ajouter de la texture à la pièce. On constate une mélodie un peu moins accrocheuse que dans les premières pistes, mais cela reste malgré tout très écoutable! MCC a vraiment un son propre à elle qui s’entend instantanément. On aime le style folk rock que l’on retrouve ensuite dans Falot-tempête, où la guitare acoustique cède la place à la guitare électrique,  toujours de façon très douce et modérée. La batterie se fait discrète au départ mais plus présente vers la fin, se mêlant à un jeu de voix superposées qui s’intensifie dans un  build-up poignant. Jamais on ne tombe dans l’excès et c’est ce qui fait la magie de la musique de MCC. C’est après un 21 secondes de silence studio ponctué de respirations subtiles que naît Le penchant, une chanson magnifique qui propose un joli amalgame de ce qu’offre Marie-Claudel Chénard : paroles sincères mises en musique tout en respectant la beauté de celles-ci. Les arrangements toujours simples contribuent d’autant plus à rendre l’expérience vibrante : frissons assurés!

Je suis agréablement surprise de constater la solidité musicale de MCC dans ce mini-album qui est comparable aux albums «complets». Généralement, on peut s’attendre à quelques problèmes de mixage ou à tout le moins quelques gaffes parmi les morceaux proposés. C’est tout à fait l’inverse ici, où l’on entend un produit raffiné qui place la barre haute pour un  prochain album… bientôt, on espère!

D’ici là, il est possible d’écouter le EP sur Bandcamp.

À écouter : MOCO, Le penchant

7,9/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s