CHRONIQUE : [Francouvertes] L’excentrique Lydia Képinski séduit une fois de plus

Par Audrey-Anne Asselin

On sent la fin qui approche peu à peu : lundi dernier se tenait la 5e soirée préliminaire qui présentait Maritza comme artiste invitée ainsi que MCC, Lydia Képinski et Étienne Fletcher comme participants.

Resplendissante dans sa tenue colorée aux tulles bouffantes, Maritza était charmante à souhait. Moi qui la connaissais seulement de son passage à la première édition de Star Académie en 2003, j’y ai découvert une artiste accomplie et intrigante. Malgré une voix parfois chevrotante dans l’aigu, elle a charmé la salle avec son indie rock planant aux allures parfois soul. Gros coup de cœur pour sa dernière chanson, Le diable à mes trousses, une groove intense qui met vraiment ses qualités d’interprète en valeur.

C’est à la délicieuse MCC (Marie-Claudel Chénard) que revenait le plaisir d’ouvrir la soirée. La Campivalensienne nous a offert une prestation digne de ce que l’on connaît d’elle. Dans une formule duo avec son ami Jean-Philippe Levac (Pandaléon), elle a présenté ses chansons de façon magistrale, tout en conservant les arrangements minimalistes qui font la beauté de sa musique. Les harmonies vocales étaient belles et les effets ajoutés dans un micro plus réverbéré étaient convaincants sans être nécessaires : la voix planante de MCC s’autosuffit pour conquérir nos oreilles lorsque mélangée à sa musique folk. Elle nous a carrément jetés par terre dans Le penchant, avec un texte poignant doublé d’une interprétation sentie. Un moment fort de la soirée, qui ne faisait alors que commencer!

Lydia Képinski, déjà bien connue du public montréalais, était attendue avec impatience hier soir, et les attentes étaient élevées. Le style pop alternatif de la musicienne est accrocheur et ses quelques chansons plus trash ont amené de belles nuances dans sa performance. Évidemment quand on connaît le personnage, on s’attend à ses petites répliques baveuses comme «Comme ça, il paraît que les Francouvertes c’t’un concours pour la musique folk?», mais sa prestation m’a semblé un peu dans le même ordre d’idée : on dirait qu’elle ne s’est juste pas forcée sachant pertinemment qu’elle est l’une des favorites dans la course à la finale. Bien sûr, son grain de voix est superbe et ses petits moves de bassin juste assez aguichants séduisent partout où ils passent. Hier soir n’a pas fait exception et le public a semblé embarquer à 100% dans le monde de la jeune femme.

Ce sont des applaudissements timides qui ont accueilli Étienne Fletcher, dernier participant de la soirée. On ne savait pas trop à quoi s’attendre, mais après quelques minutes, l’énergie de l’auteur-compositeur-interprète a rempli la salle : il a vraiment gagné son public. Sa musique variant du pop dance au rock jusqu’au blues est intéressante, sans être impressionnante. Accompagné par ses fidèles collaborateurs Sean McCannell (guitare et voix) et Gaelan Malloy (percussions) il a donné tout ce qu’il avait et nous a permis de vivre un beau moment. Je ne faisais que sourire!

Au terme de cette soirée, Lydia Képinski récolte sans trop de surprise la 2e place du palmarès et MCC la 7e place, laissant Étienne Fletcher absent du classement. Cela réserve une place assurée en demi-finale à Képinski qui devra offrir une performance largement supérieure à hier soir si elle désire accéder à la grande finale. On se dit à lundi prochain, pour l’avant-dernière soirée des préliminaires qui mettra en vedette Laurence-Anne, Ariane Vaillancourt et Joey Robin Haché.

(Photos : Olivier Dénommée)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s