FIG. 1 – Ariane Vaillancourt

Sorti le 21 octobre 2016

«Chaque chanson est comme un petit film» : c’est ce que dit Ariane Vaillancourt lorsqu’on lui demande de définir son art. La Sherbrookoise a sorti l’automne dernier son premier mini-album FIG. 1, sur lequel elle collabore étroitement avec Peter Henry Philips qui, quant à lui, se passe de présentation. D’abord pianiste, la musicienne aime créer des ambiances sonores unique dans ses compositions qui mettent particulièrement la voix en valeur, la classant dans un style pop alternatif aux allures romantiques.

La douce voix d’Ariane se dépose à notre oreille dans Mémoire, une jolie pièce minimaliste encadrée par de solides harmonies vocales. On sait d’emblée qu’on a à faire à une auteure-compositrice-interprète d’expérience pour qui la musique n’a aucun secret. Elle a cette facilité à créer des build-up dans ses chansons, les rendant intéressantes jusqu’à la toute fin et Mémoire en est le meilleur exemple. On se risque un peu plus dans la piste suivante, Mon corps, qui laisse entendre quelques beats électroniques surprenants, mais efficaces. Mélangés à des mélodies accrocheuses et  pas ordinaires, on est vraiment dans un nouveau monde musical qui est franchement agréable. On poursuit avec un retour aux sources dans Aurores boréales, qui rappelle vaguement le premier morceau entendu dans le EP. Inévitablement, les crescendos d’intensité qui caractérisent si bien l’œuvre d’Ariane Vaillancourt nous arrachent des frissons à tous moments.

Passons ensuite à Banquise, la ballade qui se rapporte le plus au style pop dans ce EP de sept chansons. Un quatuor à cordes est cette fois-ci bien présent et se laisse complètement aller dans un refrain crève-cœur qui permet d’entendre le côté plus lyrique d’Ariane Vaillancourt. C’est ce même quatuor qui est mis en vedette dans la pièce finale du disque, Le son des cloches, magnifique morceau presque entièrement instrumental (si ce n’était des magnifiques harmonies vocales ajoutées en cours de route). On y entend finalement quelques paroles à la toute fin, pour clore le tout en beauté. Il est rare d’entendre une pièce de ce genre sur un album pop, ce qui témoigne une fois de plus du génie créatif d’Ariane Vaillancourt.

Vraiment, FIG. 1 n’annonce que de belles choses pour la musicienne dont on entendra certainement parler prochainement. Le seul point négatif serait l’ajout des pièces d’ambiances instrumentales FIG. 1a et FIG.1b dans cette liste de chanson, autrement impeccable. Le concept est bon, mais il serait plus judicieux d’ajouter ce type d’interludes lors d’une performance, permettant une immersion complète dans l’univers de l’artiste tout en mettant en avant-plan les musiciens qui sont avec elle sur scène.

Le EP est disponible sur Bandcamp.

À écouter : Mon corps, Banquise, Le son des cloches

7,8/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s