From This Side – Johanna Sillanpaa

Sorti le 17 mars 2017

La Suédoise établie en Alberta depuis plusieurs années maintenant est une habituée de la scène musicale soul, RnB et même punk rock. Ayant principalement évolué au sein de la formation YoMoZo et du duo Sillan and Young, elle se fait le cadeau dans ce quatrième album solo d’explorer le jazz, style qu’elle affectionne particulièrement. Sa voix suave est à son meilleur et nous envoûte  dans From This Side, un disque qui revisite plusieurs standards jazz en plus de mettre en lumière quelques compositions originales.

Le tout débute avec la très jolie Time After Time (non, pas celle de Cyndi Lauper, loin de là). On plonge tête première dans le jazz comme on l’entend souvent : la batterie de Tyler Hornby est souple et légère et la chanteuse est très bien accompagné à la basse par George Koller et Chris Andrews au piano. Ce dernier nous offre une courte improvisation en cours de route, comme le veut la tradition.  Thing Called Love suit juste après dans une ambiance semblable, mettant cette fois-ci en vedette la basse dans un solo bien exécuté. On sent que la chanteuse ne se laisse pas encore totalement aller dans ce deuxième morceau, mais on remarque de belles couleurs et elle joue magnifiquement avec sa voix. Le rythme s’envenime pour Everything I’ve Got Belongs to You qui permet d’entendre pour une première fois Ingrid Jensen à la trompette. Le côté swing de la pièce fait du bien, surtout qu’à cela on ajoute une Johanna Sillanpaa plus agile et dégourdie.

C’est la bossa nova qui prend place le temps de My Love, une pièce plutôt calme qui apporte cependant un côté plus exotique à l’album qui se contentait jusque-là de chansons typiquement jazzy. On passe ensuite à Slow Down qui introduit cette fois-ci une saveur pop concluante. Ça donne une vive impression d’écouter du musical, ce qui n’est pas déplaisant. Elle prépare bien le terrain pour Closer, qui met impérativement en valeur les racines pop de la chanteuse. On revient dans un cadre plus raffiné, mais pour le moins énergique avec In my Dreams, dans laquelle Johanna Sillanpaa y va de nuances marquées et utilise toutes les cordes à son arc pour nous faire une démonstration prodigieuse de son jeu vocal. C’est la  magnifique I See Beauty qui clôt l’album avec sa touche de magie romantique. Ses longues lignes mélodiques mélangées à un accompagnement tout en finesse nous permettent un moment plus émotif, que nous n’avions pas eu l’occasion de savourer jusqu’à présent.

Bien sûr, quelques pièces passeront inaperçues, simplement par manque d’intérêt. Blue Skies, Live Right et Woodstock sont moins accrocheuses, même si elles mettent tout autant le talent de l’interprète en valeur. On parle ici d’un bon disque jazz bien monté qui s’écoute très bien, même pour les moins habitués. Il serait faux de dire que ce tournant musical ne sied pas à merveille à Johanna Sillanpaa qui, on l’espère, continuera de nous éblouir.

À écouter : Everything I’ve Got Belongs to You, Closer, I See Beauty

7,7/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s