Les météores – Sophie Pelletier

Sorti le 28 avril 2017

L’ex-académicienne que l’on avait surtout remarquée grâce à sa somptueuse voix d’alto nous offre (enfin) un deuxième disque. Le premier album de Sophie Pelletier, Le désert, la tempête, réalisé par André Papanicolaou, a connu son lot de succès lors de sa sortie en 2015. Elle s’entoure cette fois-ci de collaborateurs tous aussi réputés les uns que les autres dont Dumas, Fred St-Gelais et Marc Dupré, pour ne nommer que ceux-là.  Ce nouveau projet nous fait découvrir une toute nouvelle facette de Sophie Pelletier, plus lumineuse et légère.

À l’envers est la chanson choisie pour ouvrir cet album aux allures folk-rock. On retrouve le timbre velouté mais mieux contrôlé de Sophie Pelletier dans une orchestration qui mélange l’électrique et l’électronique. Très accrocheur, le morceau cède ensuite la place à la chanson-titre de l’opus, Les météores. On entre dans un tout autre univers qui tend davantage vers un folk-pop rythmé et ensoleillé. La mélodie reste simple mais efficace et sans prétention, tout comme L’île blanche, qui suit juste après. On retourne aux sources le temps de Changer le cours qui est particulièrement agréable à écouter. Quelques back vocals viennent ajouter une couche de finition sur une pièce déjà impeccable : mélodie accrocheuse doublée d’un accompagnement simple qui plaît à l’oreille. On applique le même principe à Pas comme avant qui laisse entendre une ligne de guitare rappelant vaguement le thème de James Bond.  

Sophie Pelletier joue l’avocat du diable dans Ton chéri. À la première écoute, on a des réserves. C’est assez différent de ce qu’on a entendu jusqu’à présent. Mais déjà après trois ou quatre écoutes on ne peut plus s’empêcher de chanter le refrain. On passe ensuite à Tu te demandes où vraiment le potentiel vocal de la chanteuse est exploité à son maximum. Un peu plus soul et sombre, le grain de voix unique de Pelletier est sublime et la chanteuse livre le texte avec brillance et justesse. On se laisse sur deux morceaux plus doux, en commençant par Les âmes sœurs, qui se veut une valse langoureuse mettant encore une fois un accent particulier sur la voix remarquable de l’interprète. Les romantiques tomberont immanquablement en amour avec cette chanson, sûrement autant qu’avec la suivante et dernière de l’opus, Resté là. On mise sur des effets spéciaux dans la voix en début de morceau pour finalement se diriger vers un refrain plus pressé où les percussions sont particulièrement présentes. Ces deux parties semblent quelque peu déconnectés mais au final ça marche bien.

C’est vraiment un plaisir de retrouver Sophie Pelletier dans cet album estival qui accompagnera le retour du beau temps. Les météores fait preuve d’une sincérité et d’une diversité des genres qui feront de cet album un succès assuré dans vos salons.

À écouter : Changer le cours, Tu te demandes, Les âmes sœurs

8/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s