Éléphant – Shawn Jobin

Sorti le 12 mai 2017

Révélé lors des 21es Francouvertes, le Fransaskois Shawn Jobin s’est démarqué avec un rap engagé et une musique parfois impressionnante, dirigée par nul autre que Mario Lepage (de Ponteix, autre groupe de la Saskatchewan). Si on a déjà entendu du Shawn Jobin par le passé avec son EP Tu m’auras pas, il faut admettre qu’on a changé radicalement de registre depuis que Lepage est impliqué dans le projet Éléphant.

Le son de Jobin est loin du hip-hop à proprement parler : il incorpore davantage d’éléments électro et ambiants, et un peu de pop. La pièce-titre Éléphant donne le ton, avec une ambiance lourde qui donne de l’importance au propos du rappeur. Par contre, le refrain semble manquer de finition, alors que ça devrait être l’élément le plus fort de la chanson. Surtout, le refrain est chanté à deux, et en anglais, chose qui sera répété à plusieurs reprises à travers l’album de 11 pistes. En fait, cette formule du refrain anglais sera répétée dans Bordel et So Close, deux morceaux assez importants dans l’album.

Le morceau qui sortira le plus du lot est certainement Danse ta vie, pour son énergie contagieuse, pour son flow irréprochable, et pour son refrain qui devient rapidement un plaisir coupable. Il est suivi de l’aussi efficace – mais beaucoup plus sérieux – La déroute.

On aimerait pouvoir en dire autant de Mon Shambhala, où la partie vocale de Mario Lepage gâche le reste de la chanson. La final Autoroute nous rappelle un peu la chanson Drive de Koriass. Même si Shawn Jobin n’a pas le même mordant que Koriass, il est probablement celui qui s’en rapproche le plus en Saskatchewan.

Il est intéressant de suite l’évolution de Shawn Jobin, qui prend visiblement de l’assurance. La musique derrière lui a par contre le défaut d’attirer un peu trop l’attention : on en oublie parfois qu’il a quelque chose à dire, ce qui est dommageable pour un rappeur engagé qui a des choses à dire. Un éventuel prochain album serait l’occasion de rééquilibrer les forces pour garder une variété musicale intéressante sans faire ombrage aux textes. De toute façon, maintenant qu’il est sur la carte, on devrait garder un œil sur ce talentueux artiste.

Il est possible d’écouter l’album sur Bandcamp.

À écouter : So Close, Danse ta vie, La déroute

7,3/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s