The Breakout – Will Driving West

Sorti le 10 octobre 2010

L’histoire qui mène à la naissance du groupe Will Driving West en 2008 est belle et un peu poétique (allez sur le site pour le savoir!). Cela explique tout naturellement pourquoi son premier album en 2010, intitulé The Breakout, est tout aussi beau et envoûtant. Le folk «minimaliste» et juste un peu dépressive est d’une rare efficacité et est dirigée d’une main de maître par David Ratté qui semble nous dire de sa douce réconfortante que tout va finir par passer.

Les premiers instants de Australia sont assez représentatifs de l’énergie qu’on retrouve dans cet opus : une guitare folk acoustique assez douce, qui laisse place à la voix particulière du chanteur. On a bien droit à un petit build-up, mais on reste fidèle à ce mood pluvieux qui est loin de déplaire. S’ensuit Thieves, première chanson à avoir fait découvrir WDW. Elle n’est pas particulièrement accrocheuse, du moins pas au début. Ce n’est que quand une seconde voix arrive, suivie de quelques belles lignes de violoncelle, que l’on comprend pourquoi elle a mis le groupe sur la carte. Bonne nouvelle : ces éléments se retrouveront de nouveau plus loin à travers l’album.

October’s Coming, The Breakout, Another Kind of Departure (avec comme instrument central le piano au lieu de la guitare : exquis)… presque toutes ont un petit quelque chose qui donne envie de les réécouter encore et encore. Puis il y a l’étrangement contagieuse Throw It in the Fire, qui ne vous laissera pas indifférent, même si elle prend quelque minutes à vraiment vous accrocher. À la toute fin de l’opus, on a droit à Will Driving West, une belle petite histoire qui conclut bien ce premier opus, mais où les bruits de mer étaient peut-être de trop.

L’album The Breakout est bref, seulement 32 minutes, mais se réécoute aisément. La musique de WDW n’est pas réjouissante, au contraire, mais a quelque chose de terriblement agréable à écouter en boucle. Même les rares morceaux moins accrocheurs demeurent très agréables à l’oreille. La formule est assez simple, mais elle fonctionne tellement bien qu’on peut difficile s’en plaindre. Pour un premier album, le groupe a frappé fort tout en restant dans la douceur et la simplicité. On en redemande.

L’album est entre autres disponible sur Bandcamp.

À écouter : October’s Coming, The Breakout, Another Kind of Departure

8/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s