Stéphanie St-Jean – Stéphanie St-Jean

Sorti le 5 mai 2017

Consacrée lors de la 4e édition de La Voix au printemps 2016, Stéphanie St-Jean lance finalement son premier opus un peu plus d’un an après sa victoire. Entourée d’auteurs-compositeurs-interprètes émérites tels que Daniel Bélanger, Fred Fortin et Michel Rivard, la jeune chanteuse peut également compter sur le précieux apport de Pierre Lapointe, qui était son coach à la populaire émission.

On se lance d’abord dans un réenregistrement de Ma chambre, chanson qui lui a valu le plus grand nombre de votes à la finale de La Voix. Composition touchante de Pierre Lapointe basée sur le passé difficile de Stéphanie, il est difficile de ne pas se laisser conquérir entièrement par les paroles, autant que par l’émouvante mélodie. Le courage et la force d’esprit sont bien présents dans cet album entièrement à l’image de l’interprète. Même si elle n’en signe pas les textes ni la musique, on peut reconnaître aisément son caractère dans Sans peur et À toute allure où le soul prend sa place. On parle alors ici d’une instrumentation full band plutôt étoffée où cuivres et percussions se côtoient avec brio. La voix puissante de Stéphanie St-Jean a quelque chose de brut et d’humain qui plaît tout naturellement.

Juste après, la très accrocheuse Longueur d’onde se laisse facilement comparer à du Daniel Bélanger. Étant l’un des collaborateurs de cet album, l’inspiration se fait sentir non seulement dans ce morceau, mais également dans Sur les trottoirs, qui est probablement la meilleure chanson originale du long jeu. Harmoniquement, c’est plus complexe que ce qu’on a entendu jusqu’à maintenant, aidant ainsi à briser la monotonie qui s’installe (malheureusement) facilement dans cet album. Juste entre les deux, la très jolie Si tu voulais s’impose tout en douceur et ce côté un peu plus romantique de Stéphanie St-Jean a quelque chose de prometteur. Ce serait à exploiter davantage dans un prochain album.

Quelques chansons auraient eu un potentiel intéressant, mais on a du mal à seulement s’en rappeler, même après plusieurs écoutes. Dans le cas de Mémoire, c’est l’accompagnement un peu trop léger avec ses sonorités exotiques qui brise complètement le potentiel émotif de la pièce. Pour ce qui est de Léger léger, il s’agit simplement d’une erreur. Mettons cela sur la faute du texte qui est, disons, plutôt ordinaire et maladroit.

Mentionnons quand même les bons coups avec Oh Happy Day, un classique qui ne se démode pas et qui est ici repris bien humblement par Stéphanie St-Jean. Elle n’essaie pas d’en beurrer trop épais et on sent le plaisir dans sa voix. C’est efficace! Elle est suivie de Relève-toi, qui donne une belle ambiance «rock ensoleillé», vraiment pas déplaisante à entendre. On termine finalement le tout avec l’enregistrement original de Ma chambre, parue sur le disque des finalistes de La Voix 4.

On nous offre ici sur un plateau d’argent une voix en or entourée d’une équipe de compositeurs qui ont largement fait leurs preuves. Malgré plusieurs bonnes chansons, l’album devient vite lassant. On sélectionnera les meilleures pour oublier les autres assez rapidement, mais lorsqu’on y pense c’est déjà un bon début pour une jeune femme qui est relativement nouvelle dans le milieu musical. Son développement en tant qu’artiste sera à suivre, certainement.

À écouter : À toute allure, Si tu voulais, Sur les trottoirs

7/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s