Supermercado – Corridor

Sorti le 26 mai 2017

Deux ans ont passé après le premier album studio du quatuor montréalais Corridor. Généralement classé dans le courant post-punk, Corridor a quelques belles surprises à offrir dans son nouveau long jeu, Supermercado, réalisé par Emmanuel Ethier.

Déjà, dès Ce n’est rien, on reconnaît la signature Corridor :  une voix qu’on perd aisément dans le mix si on n’y prête pas une attention toute particulière, et des guitares qui dominent mur à mur. Si la première piste a quelque chose de lourd et tendu, la prochaine gagnera en énergie. Coup d’épée gagne aussi un peu en nuances, ce qui n’est pas de refus, en plus d’avoir une mélodie relativement accrocheuse (pour ce registre, ça semble exceptionnel). Par contre, tous les morceaux ne seront pas des hits : Le grand écart et Un long canal (malgré certaines portions plus accrocheuses) seront possiblement oubliés aussitôt que la chanson aura fini de jouer. Faut dire qu’on n’écoute pas nécessairement Corridor en se disant qu’on a affaire à des chansons qui restent dans l’oreille. C’est plus l’ambiance qui compte, et c’est parfaitement respecté ici.

Au moins, on retiendra les build-up de Mal aux mains, de Du Moyen Âge à l’âge moyen et de Data fontaine. Les mélodies de L’espoir sans fin  et de Demain déjà sont aussi remarquable ici. L’album Supermercado se conclut avec la sympathique L’histoire populaire de Jonathan Cadeau, et si on ne comprend pas trop ce qu’on chante, on apprécie quand même cette chanson légère qui change un peu le mal de place.

L’album est assez bref : 33 minutes pour 11 pistes. C’est parfait ainsi, comme un certain manque de variété dans les sonorités fait en sorte que l’on ne pourrait pas supporter un album plus long, même d’une dizaine de minutes. Le son Corridor, qui ne s’adresse pas à un très large public, est établi depuis le début, et le groupe ne semble pas être en mesure d’en déroger, du moins pour l’instant. Cela rend plus difficile de se réinventer et d’aller ailleurs à ce moment… mais le groupe est encore jeune et a le temps de se définir davantage au fil des prochaines années.

L’album est disponible sur Bandcamp.

À écouter : Du Moyen Âge à l’âge moyen, L’espoir sans fin, Demain déjà

7,2/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s