A Face Like Mine – Peter Bradley Adams

Sorti le 21 avril 2017

Tout d’abord actif en tant que chanteur principal (avec Kat Maslich-Bode) au sein du groupe Eastmoutainsouth, Peter Bradley Adams assume depuis 2004 une carrière solo fleurissante. Se donnant principalement dans le country-folk, l’auteur-compositeur-interprète reste fidèle à lui-même avec A Face Like Mine, gravitant essentiellement dans des terrains connus toujours aussi apaisants.

C’est Good Man qui ouvre le long jeu. Penchant davantage vers le country, la ballade a quelque chose d’accrocheur et donne parfaitement le ton au projet. Guitare et voix sont les mots d’ordre en tout temps, autant dans la première piste que la suivante, My Arms Were Always Around You. Dans l’une comme dans l’autre, la batterie n’apparaît qu’aux refrains et reste discrète dans l’entièreté de l’opus. Lorraine, qui suit juste après, est certainement un atout majeur avec sa mélodie accrocheuse qui exprime les remords du chanteur envers une jeune femme. L’énergie qui avait déjà monté d’un cran pour ce morceau ne fait que s’intensifier pour la chanson-titre du disque, A Face Like Mine. Harmonies vocales étoffées, violon, percussions : on y met le paquet pour créer une pièce unique qui plait énormément à l’oreille en exploitant le côté plus folk d’Adams cette fois-ci.

On continue sur cette lancée le temps de Who Else Could I Be, chanson plus sentimentale qui vient chercher la fibre émotive en nous. Évidemment, Peter Bradley Adams vient nous achever et nous envoie la divine Stay for a While juste après. L’auteur-compositeur-interprète vise dans le mille avec cette pièce romantico-nostalgique dont on ne se lasse pas.

Par la suite, On Jordan’s Stormy Banks introduit une musique country déjà plus étoffée qui, par son instrumentation, fait brièvement penser à Jolene de Dolly Parton. La suivante, We Are, s’amuse dans un folk-pop plus prononcé vraiment pas désagréable. Les lignes mélodiques de Peter Bradley Adams sont bien ficelées et on a même droit à un beau build-up en milieu de chanson. Il termine le tout avec Come Tomorrow, une autre ballade acoustique tout en douceur et en simplicité.

Sans être extraordinaire, Peter Bradley Adams réussit son pari d’offrir un très bon album. Il a trouvé sa recette magique qui consiste à offrir une musique ambiante dans un style country-folk qui, normalement, attirerait beaucoup plus notre attention. Si on considère cette perspective, on comprend rapidement l’intelligence du musicien qui réussit encore une fois à charmer son auditeur.

À écouter: Stay for a While, We Are, Come Tomorrow

7,5/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s