O – Damien Rice

Sorti le 1er février 2002

Le talentueux auteur-compositeur-interprète irlandais Damien Rice est un incontournable lorsque l’on est adepte de folk. Depuis presque 15 ans maintenant, il nous charme avec ses mélodies nostalgiques inspirantes et déjà, à ses débuts, on pouvait prédire son succès à venir. Retour dans le passé avec son tout premier opus, O, qui ne laisse certainement pas de glace.

Le tout débute en délicat crescendo vers Delicate. Même si le commencement de la pièce reste assez quelconque, c’est vraiment au refrain que l’on accroche complètement avec la mélodie. La formule acoustique est efficace, on ne demande pas mieux et la voix de Rice est douce à nos oreilles. L’ajout du violon en cours de route était essentiel pour assurer le grand frisson, ajoutant une couche de romantisme au morceau. Volcano, qui suit juste après, est malheureusement pris en sandwich entre deux excellentes chansons, ce qui lui fait perdre son éclat.

Sans aucun doute, The Blower’s Daughter est la plus connue du long jeu, principalement puisqu’elle apparaît sur la bande originale du film Closer. On peut difficilement passer à côté du magnifique refrain «I can’t take my eyes off of you» et, dans son ensemble, la construction de la chanson est sans défaut. On peut d’ailleurs y entendre la jolie voix de Lisa Hannigan, elle aussi musicienne d’origine irlandaise. Dans la même veine, Older Chest et Amie sont particulièrement intéressantes et rassemblent tout ce qui peut conduire à une excellente chanson folk lyrique.

Cheers Darlin’ amène son lot de surprise. Juste après une longue séquence de pièces tintées de lyrisme, celle-ci donne l’impression que le chanteur est ivre et chante pour sa bien-aimée désormais partie. Les percussions sont définitivement plus présentes et approximatives, sans compter que la voix du chanteur est clairement relâchée. Effet réussi : on nous plonge réellement dans l’histoire, l’image est forte et on y croit.

La prochaine est certainement un coup de cœur de cet album : Cold Water réunit les voix de Damien Rice et Lisa Hannigan cette fois-ci dans un duo bien assumé qui est de toute beauté. Les chanteurs sont en symbiose parfaite, en plus d’intégrer au tout des séquences d’harmonies vocales supplémentaires qui s’apparentent à des chants grégoriens. Ils enchaînent ce même puissant mélange dans I Remember, qui suit juste après, pour finalement laisser Rice clore l’opus en force avec Eskimo. La pièce offre un build-up incroyable qui, si vous n’étiez pas déjà conquis, vous renversera.

En bonus, on nous offre une version de Silent Night, offerte par nulle autre que Lisa Hannigan en version a cappella. Sans être nécessaire au succès du projet, c’est une belle gâterie qu’il nous fait plaisir de recevoir.

Ce n’est définitivement pas sur rien que Damien Rice a bâti sa prolifique carrière musicale qui continue de se solidifier à chaque nouvelle sortie d’album. L’auteur-compositeur-interprète a un style unique d’une beauté rare, on espère en entendre davantage très bientôt, puisqu’il semble aimer faire languir son public!

À écouter : The Blower’s Daughter, Cold Water, Eskimo

8,7/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s