Vitamin String Quartet Tribute to Tool’s Lateralus – Vitamin String Quartet

Sorti le 10 mars 2009

En 2001, Tool lançait son album Lateralus, une de ses sorties les plus appréciées des fans. Le Vitamin String Quartet (VSQ), qui avait déjà repris notamment l’opus Ænima quelques années auparavant, s’est penché sur cette nouvelle relecture, à sa sauce.

Comme il s’agit d’une reprise track-by-track, pas de surprise : on commence avec The Grudge. Par contre, si l’originale est très lourde et tendue, cette version offre une approche beaucoup plus classique et généralement assez mélodieuse. Décidément, l’effet créé est loin d’être le même que si on entend Tool la jouer.

Changer d’énergie est parfois rafraîchissant, mais pas toujours. Le côté inquiétant de The Patient et son long et lent build-up ne sont pas reproduits ici. Il faut dire que la version VSQ est coupée d’environ 2 minutes. La seconde moitié de la chanson est au moins plus réussie, mais c’est quand même la magie de la première portion qui manque! Quant à la fameuse chanson Schism, la reprise est impeccable : elle est beaucoup plus légère, mais tellement bien assumée. C’est tout le contraire de Parabol/Parabola, qui réussit pratiquement à nous faire revivre la version originale.

Ticks & Leeches a été plus difficile à bien rendre avec son intro laborieuse. Au moins, la portion centrale offre une relecture qui fait penser à un chant religieux. C’est presque apaisant à écouter. Avec Lateralus, on est à des milles de la version de Tool, étant plus peaufiné dans les arrangements, ce qui se prend très bien. Même chose pour Disposition, fort bien retravaillée.

S’ensuit l’étrange Reflection. Déjà que la version originale n’était pas particulièrement joyeuse, le VSQ a mis le paquet pour recréer une certaine angoisse, malgré des portions plus mélodieuses. Un exercice similaire a été tenté pour Triad. Passons par-dessus toutes les pistes se rapprochant d’une interlude, qui sont toujours difficiles à reprendre pour un quatuor à cordes, et rarement très agréables à entendre.

Que retient-on de cet hommage? Lateralus est un album lourd et complexe de Tool, et le défi était énorme pour lui rendre justice. C’est réussi sur quelques pistes, mais règle générale, on n’arrive pas à un résultat pleinement satisfaisant. Voilà qui nous laisse un peu sur notre faim, pour être franc. Heureusement, il y a d’autres hommages bien plus agréables à réaliser!

À écouter : Schism, Parabola, Disposition

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s