Danse encore – Doloréanne

Sorti le 19 mai 2017Sorti le 19 mai 2017

Né d’une passion commune pour la musique, Doloréanne est le projet d’Alexandre Vézina, Frédérique Tremblay-Auger ainsi que les frères Brassard-Gourdeau, Émile et Éloi. Après la parution d’un EP en 2014, la formation originaire de Québec sort son premier long jeu, Danse encore, au printemps 2017 dans une ambiance pop-rock des plus agréable.

C’est Comme une actrice qui s’offre à nous en premier lieu. Elle donne sans aucun doute le ton au projet avec ses accents pop-rock très assumés et, ma foi, bien efficace. La voix d’Émile Brassard-Gourdeau a, sans être extraordinaire, quelque chose de familier qui nous plaît rapidement. On poursuit juste après avec Si tu m’appelles qui déjà joue dans des terrains davantage rock. La musique s’écoute très bien et s’accroche facilement à l’oreille. Notons que les paroles ne sont pas trop moches, ce qui est déjà bien pour un groupe de musique francophone.

Bon, déjà à la troisième piste de l’opus, on commence à ressentir les similitudes évidentes entre les chansons, ce qui pourrait éventuellement causer problème. La scène ramène effectivement le même motif musical que la première chanson. Par contre, on se doit de remarquer les différentes textures sonores très réussies à la guitare qui, mélangées à l’atmosphère rétro-pop de la pièce, donne vraiment un résultat convainquant. Dans un style plus actuel, Danser avec toi va un peu plus tard aller chercher cette même vibe énergique qui fait la marque de commerce de Doloréanne.

Balance, Comme avant l’été et Sur la table sont sans contredit des incontournables du disque. Les trois ballades rock se distinguent particulièrement par leur caractère singulier parmi cette liste de chansons qui se ressemblent (malheureusement) beaucoup. La première se veut ambiante et apaisante, tandis que les deux autres penchent aisément dans une puissante et profonde nostalgie, puisant dans une intensité émotionnelle inégalée jusque-là.

En milieu d’album vient Émilie, qui de prime abord semble une excellente chanson pop si ce n’était qu’on a l’impression d’un copier-coller avec le premier morceau du long jeu, Comme une actrice. C’est dommage pour Doloréanne, qui somme toute tient quelque chose d’intéressant, mais n’explore pas suffisamment et finit inévitablement par répéter le même pattern chanson après chanson, et ce, pour tout le reste du projet.

Belle qualité de Doloréanne, le groupe offre une musique humble et sans prétention, mais est-ce suffisant? Il aurait été certainement judicieux de raccourcir la liste des pièces. On aurait facilement pu se passer des quatre dernières pistes (On revient en char, Je t’aime, Arrêter la guerre et Moutons), que le groupe aurait dû peaufiner pour un prochain album. Il y a une certaine maturité à acquérir au niveau de la composition musicale : c’est encore jeune et peureux. Si ces jeunes musiciens s’offrent le loisir d’explorer et d’oser, on en entendra parler dans quelques années, j’en suis convaincue.

Il est possible d’entendre l’album sur Bandcamp.

À écouter : Si tu m’appelles, Balance, Émilie

6,9/10

Par Audrey-Anne Asselin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s