More Fast Songs About the Apocalypse – Moby

Sorti le 14 juin 2017

En octobre 2016, Moby lançait son opus These Systems Are Failing, marqué par le crédit à «Moby & The Void Pacific Choir», et par des facettes punk et industrielles très fortes. Le titre laissait entendre que les choses ne vont pas particulièrement bien dans le monde, et on peut supposer que les choses ne se sont pas améliorées depuis l’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis quelques semaines après la sortie de l’album. Ainsi, huit mois après cette sortie, Moby reprend du service et offre More Fast Songs About the Apocalypse, un titre qui ne laisse aucune place à l’imagination.

Commençons par Silence, qui nous replonge directement dans l’esprit de These Systems Are Failing. Il n’est pas clair si ces nouvelles chansons ont été enregistrées lors de la même session ou si elles sont véritablement le fruit d’une nouvelle réflexion. En tout cas, les similitudes sont plus qu’évidentes. Si Silence manque de mélodies véritablement accrocheuses, on se reprendra au moins avec A Softer War, aussi un peu plus doux à l’oreille.

Le simple titre de There’s Nothing Wrong with the World, There’s Nothing Wrong with Me est extrêmement évocateur, mais la musique rappelle vraiment les sonorités de Hey! Hey!, du précédent album. Pour sa défense, c’était une des pistes les plus réussies de These Systems Are Failing alors on comprend l’envie de répéter la formule. Rares sont les chansons du nouvel album qui se feront aussi efficaces. All the Hurts We Made, lorsqu’on lui donne une chance, finit par nous surprendre par un hook subtil, alors que In This Cold Place et It’s So Hard to Say Goodbye sont probablement les plus commerciales du lot, ce qui n’est pas un défaut dans la mesure où cet album est loin d’être radiophonique.

La finale de l’album, A Happy Song, en prendra plusieurs par surprise. C’est comme si Moby en avait marre qu’on lui dise que sa musique était déprimante (ce qui n’est pas complètement faux) et avait décidé de lancer une grosse chanson punk pour clouer le bec de ses détracteurs. L’effet est réussi, mais la chanson est un véritable intrus ici.

More Fast Songs About the Apocalypse est dans la lignée directe du précédent album, à un tel point que plusieurs auront de la difficulté à différencier les deux opus reprenant les mêmes thèmes, les mêmes sonorités, le même genre de mélodie. Si vous avez apprécié These Systems Are Failing, il n’y a aucune raison de ne pas aussi aimer celui-ci. Par contre, c’est la même situation si vous n’avez pas aimé : rien n’a changé et si vous n’êtes pas déjà vendus au genre, vous auriez intérêt à passer votre chemin. Mentionnons quand même le but noble de Moby, qui offrait l’album gratuitement à sa sortie, demandant à ses fans de faire un don à une organisation de leur choix qui équivaudrait à la valeur de l’album. L’idée est louable et espérons que cela ait eu un effet positif quelque part. Ceci étant dit, ça ne rend pas un album meilleur.

À écouter : A Softer War, In This Cold Place, It’s So Hard to Say Goodbye

6,6/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s