Electric Heart – Emily Rowed

Sorti le 7 juillet 2017

Cette semaine, nous nous sommes intéressés à une petite nouvelle dans le milieu électro-pop, la Canadienne Emily Rowed. Son EP, Electric Heart, est tout frais sorti et nous met dans l’ambiance des chaudes soirées d’été à venir. Rapide tour d’horizon de ce mini-album bref mais bien captivant.

On commence le tout avec le single Arrows dans une suite d’accords au piano très minimaliste qui laisse rapidement place à la voix sensuelle d’Emily Rowed. Très vite, on se plonge dans l’atmosphère électro que l’on nous promettait. Même si l’accompagnement reste très épuré avec ses quelques percussions très basiques, le refrain est terriblement accrocheur et fait son effet. Ce n’est pas du génie, mais c’est bien pensé!

Burn, qui suit juste après, a quant à elle cette énergie que seules les ballades chargées d’émotions peuvent communiquer. C’est relativement planant en comparaison à la première piste, mais certainement tout aussi intéressant. Encore une fois, la mélodie est efficace et se marie très bien aux instrumentations plus naturelles cette fois-ci. On retrouvera un drôle de mélange des deux premières chansons avec Sword, qui se veut tout d’abord une pièce planante et sensible pour finalement évoluer en une explosion électro tout à fait réussie.

On passe maintenant à Rubies, un autre petit bijou de ce court opus. Déjà à l’introduction, on sent une certaine tension, on se doute que ce morceau ne traitera pas de pluie et de beau temps et c’est ce que nous confirme le refrain qui, encore une fois, plaît aisément à la première écoute. Après quatre chansons, on commence à peine à remarquer les habiles jeux vocaux qui sont ajoutés à presque toutes les pistes mais qui, au bout du compte, donnent impérativement une touche plus unique aux différentes compositions de l’auteure-compositrice-interprète.

La dernière chanson du disque surprend, sans aucun doute. Electric arrive effectivement avec son lot de soleil dans une texture qui s’apparenterait à un folk rock électro, donnant vraiment du goût à cette (déjà) excellente succession de pièces. Ça a quelque chose de plus défiant, de plus baveux et moins plaintif. On y entend une femme forte et sûr d’elle, ça fait du bien! On conclut finalement le tout avec une réédition d’Arrows remixée par La+ch, un producteur et multi-instrumentaliste torontois. On ne peut pas dire que ça dénature réellement la chanson originale, ce qui efface un peu la nécessité d’en faire une relecture; dommage.

Ce qui est bien avec une nouvelle artiste, c’est que l’on ne s’attend à rien. C’est également agréable de constater qu’une étoile est née et continuera sans doute de briller si elle peut continuer à offrir un matériel aussi accrocheur tout en étant déjà aussi bien définit. On sent définitivement une belle personnalité derrière Electric Love qui annonce de bien belles choses pour la carrière d’Emily Rowed, qui ne fait que commencer.

À écouter : Burn, Rubies

8/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s