Black Bear – Andrew Belle

Sorti le 20 août 2013

Surtout actif depuis 2008, le jeune auteur-compositeur-interprète Andrew Belle doit notament sa popularité à sa chanson In My Veins, parue dans de multiples séries télévisées (Grey’s Anatomy, Pretty Little Liars, The Vampire Diaries et j’en passe). Présent sur la scène musicale folk-pop, il sort en 2013 le très estival opus Black Bear, qui se veut un joyeux mélange d’indie-folk et de pop.

C’est la très charmante Dark Matter qui ouvre le bal avec des sons industriels peu communs, laissant rapidement place à une atmosphère très indie-folk. Même si le timbre et la musique de Belle font rapidement penser à ce que produit Chris Martin avec Coldplay, on sent tout de même une certaine unicité grâce aux couleurs plus folk dans cette musique aux allures rock. La comparaison avec cette pièce et la suivante, Pieces, reste assez prévisible mais malheureusement (ou heureusement), les deux morceaux sont si accrocheurs qu’il est difficile d’en dire quoi que ce soit de négatif.

La chanson-titre Black Bear arrive à point dans une atmosphère rock alternatif plus flagrant, comportant son lot d’envolées musicales à la guitare électrique et une certaine ambiance planante appuyée par un synthétiseur plus présent. Ça s’emboîte enfin super bien avec la piste suivante, Wants What It Wants, qui réunit elle aussi les mêmes éléments puissants et franchement réussis. On y remarque cependant un refrain plus pop qui met en valeur une fois de plus la qualité des mélodies accrocheuses d’Andrew Belle. On retrouvera d’ailleurs cette même énergie le temps de The Enemy, un peu plus loin sur l’album.

Parmi cette liste étoffée de chansons à succès, on peut tout de même noter deux morceaux qui se laissent plus difficilement apprécier. Tout d’abord Santa Fe, à laquelle il manque définitivement de point d’ancrage, frôlant dangereusement avec le style techno électro peu mélodieux, puis Many Lives dont la ligne vocale répétitive est franchement peu agréable à entendre et est, en quelque sorte, anti-mélodique. On aurait clairement préféré quelque chose de plus conservateur, et c’est tout à fait légitime puisque c’est ce à quoi on nous conditionne depuis le tout début du long jeu.

Qu’à cela ne tienne, on termine le tout avec un majestueux I Won’t Fight It plus serein et épuré, beaucoup plus à l’image de ce que l’on a pu entendre jusqu’à présent. On retourne à la base avec une recette gagnante et efficace rassemblant un effectif musical modéré où les quelques lignes de synthétiseur ajoutent à la douce texture indie-folk un petit je-ne-sais-quoi. Puis, soyons francs, la voix angélique du chanteur est particulièrement touchante lorsqu’elle s’aventure dans le registre plus aigu.

À toute personne amoureux de musique folk, pop ou rock : ce disque est pour vous. Les différents aspects de ce projet, somme toute très conservateur, plairont à vos oreilles dès les premiers instants. Avec Black Bear, Andrew Belle s’offre définitivement au public de façon accessible et ça vaut franchement le coup de céder à notre curiosité!

À écouter : Pieces, Black Bear, I Won’t Fight It

7,9/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s