Cerf-volant – 3 gars su’l sofa

Sorti le 28 avril 2009

Après avoir connu un certain succès avec son premier album Des cobras, des tarentules, 3 gars su’l sofa a été confronté à un choix : celui de se concentrer dans les chansons humoristiques (chose qu’il fait très bien, avouons-le), ou de montrer qu’il pouvait aussi nous toucher autrement. En faisant appel au réalisateur David Brunet, le trio a tenté une approche plus sérieuse et plus osée musicalement. Résultat : l’album Cerf-volant, paru en 2009.

Ourse et Ciel ouvre le bal, avec des paroles ambiguës comme on les aime. Musicalement, on sent déjà des textures différentes, moins «folk par défaut», sans trop s’éloigner de l’esprit 3GGS. On note l’arrivée de la batterie dans la dernière portion de la chanson.

S’ensuit la mignonne -14, revenant au folk doux. On semble rester dans le registre smooth du trio, avec Un verre de lait, puis Les valses et les chansons tristes (un bon cliché du country). Même Auto noire est tellement déprimante qu’on se dit qu’il va y avoir un punch à la fin qui va tout chambouler… or, il n’y en aura pas.

Soudainement, À l’ombre vient nous réveiller. La chanson n’est pas fabuleuse, mais fait juste du bien de changer de registre, alors on lui en pardonne beaucoup. Même le folk Jour / Soir avait du potentiel, mais a été mal exploitée et on passe vite à autre chose. Le hic, c’est qu’à peu près chaque chanson souffre du même problème et n’exploite pas pleinement son idée et tombe à plat. Musicalement, c’est plus recherché, oui, mais les paroles, au cœur des chansons de 3 gars su’l sofa, sont ce qui font ou tuent les chansons.

On a beau chercher, mais aucune chanson de Cerf-volant n’arrive à recréer la même réaction que les meilleures compositions tirées de Des cobras, des tarentules. Oui, on reconnaît le style d’écriture sur des chansons comme la chanson-titre ou Dors, dors, dors, mais on n’atteint pas le même niveau. Même la finale, Du stationnement, tombe plus dans le registre quétaine que dans la chanson drôle.

L’album ne semble pas avoir été retenu par l’histoire. On comprend maintenant pourquoi. Ce n’est pas mauvais, au contraire, mais on a tellement peu de chansons mémorables qu’on préférera retourner au premier opus ou même prêter une oreille aux bonnes chansons de Couteau Bongo, qui sortira en 2013.

L’album est entre autres disponible pour écoute sur Bandcamp.

À écouter : Ourse et Ciel, -14, Dors, dors, dors

5,9/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s