Metal Gear Solid V Original Soundtrack – Bande sonore

Sorti le 2 septembre 2015

Un des plus gros jeux parus en 2015, la partie finale de la série Metal Gear Solid, The Phantom Pain, est aussi marqué par une bande sonore puissante pour finir le tout sur une note épique. Surtout, plusieurs se souviendront des chansons ancrées dans les années 80, où se passe l’action. La bande sonore intitulée Metal Gear Solid V Original Soundtrack n’est pas évidente à se procurer, mais elle contient pas mal de matériel, avec une cinquantaine de pistes réparties sur deux disques.

Les précédentes bandes sonores de MGS contenaient des mélodies fortes qui ont traversé le temps. On était en droit de demander la même chose de cette finale. Surprise : on retrouve en fait très peu de ces compositions mémorables hors contexte, et la bande sonore contient essentiellement de la musique extrêmement tendue qui n’a que très peu d’intérêt sans les images auxquelles elle est associée.

Disque 1

La première piste de la compilation est la chanson The Man Who Sold the World, une composition de David Bowie, mais reprise ici par Midge Ure. C’est une chanson centrale au début et à la toute fin du jeu, et il aurait été bête de ne pas l’inclure. Surtout que c’est une des seules pistes mémorables du disque.

S’ensuivent une série de compositions aux titres qui laissent deviner le contexte, mais qui n’accrochent pas particulièrement l’oreille. V Has Come To, qu’on peut assimiler à la chanson-thème du personnage principal Venom Snake, offre bien un build-up puissant, mais rien à voir avec ceux des précédentes sorties de la série. Et dès qu’on ne l’écoute pas à plein volume, on perd tout le côté épique qu’on a tenté de lui donner. Quant à des morceaux plus élaborés comme A Burning Escape (de 9 minutes), les montagnes russes musicales sont certainement très efficaces dans le jeu, mais n’ont pas le même effet simplement en musique et causent un stress loin d’être confortable. Quelques autres pistes dureront plusieurs minutes et auront un effet similaire.

On apprécie des pistes comme Unforgiving Sands (pour sa montée en intensité), Kept You Waiting Huh? (pour sa relative douceur qui fait du bien dans un tel environnement), Parasites (sacrément intense!), Introduction to Africa (belle attention d’incorporer des percussions africaines à la chose!) et OKB Zero (une autre pièce intense qui tape où il faut), mais sur une liste de 22 pistes, c’est assez peu! Reste la dernière piste du disque, Sins of the Father, interprétée par Donna Burke, que l’on entend partiellement dès que l’on fume le cigare dans le jeu. Une chanson intense, et qui fait du bien, mais qui n’a pas apporté beaucoup au jeu et n’est pas la chanson la plus poignante de cette grande bande sonore.

Disque 2

Car la plus poignante vient en plein début du disque 2 : Quiet’s Theme, chantée par son interprète Stefanie Joosten. Une très belle ballade piano-voix avec ajout de cordes, qui est très fort dans le jeu, et très beau même hors contexte. Très honnêtement, plusieurs ont dû tenter de se procurer la bande sonore seulement pour cette chanson.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a un peu plus de chansons sur ce second disque : Here’s to You, Not Your Kind of People et Nuclear viennent ensuite. Rafraîchissant après une longue série de pièces instrumentales tendues, mais admettons qu’elles ne nous hantent pas de la même façon que Quiet’s Theme le fait.

Ensuite, beaucoup de pièces tirées de Ground Zeroes (la première partie de MGSV) se font entendre, et ce n’est pas plus relaxant, au contraire! Quoiqu’on a droit à des morceaux plus agréables comme Withered Peace, The Fall of Mother Base, Beautiful Mirage – An Unexpected Visitor, Infected, Shining Lights, Even in Death, Disarment, ou encore Beautiful Mirage – The Vision Fades. La plupart des pièces retenues du second disque sont des lentes et plutôt douces, avec l’exception de A Phantom Pain, avant-dernière piste, qui verse plutôt dans une musique industrielle. S’ensuit Various Jingles, qui était franchement de trop en plus de ne rien apporter.

Après plus de 160 minutes de musique, on sent pourtant qu’il nous manque quelque chose. La musique des années 80, elle? Comme aucune de ces chansons ne sont essentielles à l’histoire, elles n’ont pas été incluses ici. C’est là qu’on réalise qu’on associe la bande sonore de MGSV à ces chansons (disons-le, souvent quétaines), alors qu’il n’en est rien. Pour les nostalgiques, optez plutôt pour une bonne compilation des années 1980, car il n’y a rien à voir ici. Surtout que la bande sonore est dure à trouver et franchement plutôt chère pour l’intérêt qu’elle renferme en dehors du contexte du jeu. Quoique si on l’écoute en auto, ça aiguise salement nos sens, ça c’est certain. Sinon, l’immense majorité des gens seront heureux de simplement se procurer Quiet’s Theme, de loin la plus belle pièce de tout l’album.

À écouter : Disque 1 : V Has Come To, Kept You Waiting Huh? // Disque 2 : Quiet’s Theme, Beautiful Mirage – The Vision Fades

5,2/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s