Weight_Falls – Kim Churchill

Sort le 25 août 2017

L’Australien Kim Churchill se fait un nom au Canada depuis ses débuts en 2009, surtout pour son folk épuré et sa voix attachante. Je l’avais un peu suivi au début, mais sans plus. Surprise : son cinquième album, Weight_Falls, est très loin du registre qui nous avait fait découvrir le jeune auteur-compositeur!

Whole Entire, première piste de l’opus, ne nous dépayse encore pas trop : on reconnaît la guitare de Churchill et bien sûr sa voix. À cela s’ajoute un enrobage plus recherché, autant au niveau des chœurs que des percussions. Une entrée en matière comme on les aime. C’est à partir de The Border que ça surprend : on passe vite du folk à un folk-rock énergique, pas si loin du indie, mais très accrocheur qui colle finalement plutôt bien au timbre du chanteur. Jusque là, tout fonctionne!

C’est à partir de Heart of You que l’on se met à douter. Ce morceau est très chargé et moins mélodique que ce à quoi on aurait pu espérer. Kim Churchill semble avoir expérimenté davantage avec cette chanson, mais cela a eu un effet au mieux mitigé. Les expérimentations sur Breakneck Speed sont bien plus efficaces, commençant par une intro extrêmement lente pour mieux nous mener au morceau énergique et entraînant qu’il est réellement. On est même plutôt pop dans son traitement, au point où on aurait pu s’imaginer Maroon 5 l’enregistrer telle quelle. Secondhand Car aussi ne semble pas si bien correspondre au registre qu’on s’imagine de Kim Churchill. Ce n’est pas mauvais en soi, mais quelque chose nous titille l’oreille.

La chanson-titre Weight Falls revient à un folk plus modéré, malgré quelques moments plus recherchés. Cela ne nous déplaît pas d’y aller dans un registre familier : on n’écoute pas spécialement Kim Churchill pour son audace, et c’est très bien comme ça. La nostalgie opère aussi avec Golden et Rosemary, mais beaucoup moins avec Rippled Water, Can You Go On (malgré une très belle intensité, la chanson tente d’en faire trop à certains moments), What I’m Missing (peut-être la pire de tout l’album), et Goes Away. Night Gloom nous ramène  enfin dans cette ambiance qu’on connaît et adore de Kim Churchill, pour une finale réussie. Sans être parmi les meilleures de l’album, elle se défend très bien.

On sort de Weight_Falls avec des sentiments mitigés. Sans être complètement dépaysant, cet album cherche à nous distancier du son «traditionnel» de Kim Churchill. Il est vrai que son créneau a été amplement exploité et que plusieurs se battent sur ce même terrain, mais  les nouvelles expérimentations demeurent discutables au milieu d’album folk.

Ou bien, peut-être ne sommes-nous pas encore habitués au nouveau de Kim Churchill? Selon l’humeur du moment, l’album passait soudainement de très désagréable à un petit bijou très entraînant. Cette critique a été publiée dans un «entre-deux».

À écouter : Whole Entire, The Border, Rosemary

7,3/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s