Uncommon Good – Busty and the Bass

Sorti le 8 septembre 2017

Après une série de EP qui lui ont valu une attention grandissante depuis quelques années, le groupe montréalais Busty and the  Bass (parfois abrégé en BATB) lance enfin un premier album complet. Intitulé Uncommon Good, on nous propose 10 pistes combinant le jazz, le RnB, le funk, et le hip-hop. Nul besoin de dire que ça rentre sérieusement au poste!

La barre était haute après le EP Lift, véritable petit bijou paru en 2016. BATB devait cette fois offrir non seulement des chansons fortes, mais aussi un concept clair et assumé. On initie le tout, très doucement, avec l’intro Children. Durant seulement une minute et ne levant pas particulièrement, on l’oubliera assez vite pour se concentrer sur Up Top, beaucoup plus énergique. Tous les ingrédients y sont pour le succès : des mélodies accrocheuses, un refrain qui reste en tête, des arrangements entraînants. C’est exactement ce qu’on attendait du groupe.

Memories and Melodies offre aussi de belles mélodies chantantes, du moins au début, mais on sent que le groupe tente d’en faire trop, et tente des avenues moins intéressantes à nos oreilles, bifurquant vers le hip-hop. Il y a des façons plus intéressantes d’amener ce registre, tel qu’on l’entendra plus loin dans l’album, avec Bad Trip, qui laisse aussi place à une belle dose de jazz. Puis il y a Free Shoes, qui opte pour un couplet en rap et un refrain en autotune, et Dance with Someone!!!, à l’approche pour le moins particulière. Ces deux pistes sont clairement au goût du jour, mais ça ne rend pas pleinement justice au talent du groupe entier.

Uncommon Good est particulier dans la mesure où l’album propose beaucoup de titres plus doux. Notons Things Change, et Common Ground, offrant un petit RnB bien senti, juste assez émotif… du moins au début, parce que Common Ground y va d’un sacré build-up en seconde moitié de chanson, la rendant encore plus mémorable.

Dead Poet arrive en fin d’album, et commence par une triste musique au piano, suivie de la voix. Les brass se mettent de la partie, et bien que ça enlève un peu de la beauté au moment, c’est pour mieux nous amener ailleurs un peu plus loin… Au milieu de la piste, on y va d’un jazz-rock entraînant qui vise dans le mille. On pensait avoir droit à une fin douce et pleureuse, mais pas du tout. Busty and the Bass n’a pas oublié sa mission.

Bien qu’il y ait une ligne directrice dans l’album, elle est plus ou moins claire, alors que l’énergie change drastiquement d’une chanson à l’autre. C’est un peu inégal, et les incursions plus poussées dans le hip-hop ne plairont pas à tous, alors que BATB tenait déjà quelque chose dans le créneau RnB/jazz. Et, on le répète, mais Lift mettait la barre haute, et peut-être que le groupe a préféré opter pour une autre direction plutôt que de faire un album moins bon. Cela n’enlève pas les quelques très bonnes pistes qui devraient rester longtemps dans la liste des chansons incontournables du groupe. Et la bonne nouvelle, c’est que l’on n’a pas fini d’en entendre parler!

À écouter : Up Top, Common Ground, Dead Poet

7,6/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s