Tunnel reVisions – Jane’s Party

Sorti le 23 juin 2017

Habitué à un style pop-rock frôlant le punk dans les coins, le quatuor torontois Jane’s Party offre un EP d’abord festif puis plus torturé pour nous accompagner dans une vague d’émotions, le tout dans un mini-album d’à peine plus de 20 minutes. Rappelons que ce EP se veut une revisite de quelques titres paru sur son dernier long jeu, Tunnel Visions, repris ici dans une ambiance davantage folk que rock.

Le Prologue lance le bal avec sa pluie, puis sa vieille radio remixée en un crescendo qui se termine sur l’intro colorée et enjouée de Ciggy Buzz (Cigarette Buzz). On se sent tout de suite bien en entendant la mélodie sucrée et les cordes de guitare sèche remplir l’espace avec rythme. Un très bon départ pour Jane’s Party.

Difficile d’imaginer que la pièce originale, San Francisco, puisse en réalité frôler dangereusement avec le rock alternatif lorsque l’on entend San Fran, son homonyme dans Tunnel reVisions. C’est pourtant bel et bien ce qui se passe avec cette pièce qui ici rappelle tout ce qu’il y a de plus naturel avec son ambiance «ballade à jouer autour du feu avec nostalgie». On l’adopte rapidement et elle deviendra rapidement votre favorite du lot (même si en toute franchise, toutes les pistes sont excellentes).

On se sent déjà moins dépaysé quand WIBM se fait entendre, elle qui arbore des sonorités de basses profondes et marquées dans sa version originale (What I’ve Been Missing). On sent surtout dans cette reprise une légèreté causée principalement par le côté acoustique de l’instrumentation, qui se fait nettement plus naturelle. Attention au refrain, vous risquez de l’avoir en tête toute la journée. Vous êtes avertis!

Keep Waiting a de quoi faire sourire et pleurer à la fois. Celle qui s’appelait originalement Tunnel ressemble beaucoup à l’originale, si ce n’est de cette couleur acoustique qui donne clairement le ton au mini-album, en plus d’ajouter une certaine nostalgie à la musique (avec un texte qui se veut pourtant plein d’espoir). L’enchaînement est parfait pour terminer en beauté avec Homesick Singalong (So Long), qui n’a rien à envier à sa version d’origine. Vraiment, Jane’s Party donne le coup de grâce en partant d’une chanson à la Coldplay pour la transformer en une beauté digne des plus grands morceaux de Father John Misty (en un peu plus pop).

Difficile de manquer l’issue de cette écoute : vous en voudrez encore après ces six titres qui passent impérativement trop vite. Si, insatiables que vous êtes, en voulez davantage, vous pouvez évidemment puiser dans le plus récent opus du groupe, soit Tunnel Visions, et retrouverez les mélodies tant adorées. Mais attention : le style musical change du tout au tout et vous vous retrouverez dans une toute autre atmosphère, qui vous plaira ou non.

À écouter : San Fran, Homesick Singalong

8,5/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s