People with Problems – Virginie B

Sorti le 26 septembre 2016

La Sherbrookoise Virginie a lance un premier album, plutôt court, à l’automne 2016. Elle y propose essentiellement du folk, mêlé à différentes influences d’une piste à l’autre. Même la langue varie beaucoup, de l’anglais au français aux chansons bilingues. Petit compte rendu de l’album People with Problems.

On entend tout d’abord la guitare dans Broken Man, avant que la voix prenne la place. Une fois qui se veut mystérieuse, limite rauque (voire presque criard), pour ajouter à l’intensité de la pièce. On comprend vite, en écoutant le reste, que ce n’est pas la voix la plus naturelle pour Virginie B, qui s’affirmera plus précisément plus loin.

Blind Alley est déjà plus légère musicalement, faisant appel au ukulélé et à un solo de «trompette de bouche» (par manque de budget peut-être?), et les mélodies semblent se rapprocher du timbre de voix qui correspond mieux la chanteuse. S’ensuit Hypocondrie, intégrant des cordes à l’ensemble pour un résultat plus sombre et lyrique. Très réussi malgré l’ambigüité créée par le nom francophone et les paroles en anglais! Mentionnons aussi Come Away qui offre aussi de très belles qualités, tout en nous surprenant avec des portions en français. On sent Virginie B plus à l’aise en anglais qu’en français, mais elle se défend tout de même plutôt bien ici. S’ensuit Les éraflures, où les paroles plutôt maladroites et un peu prévisibles de l’auteure-compositrice-interprète sont difficiles à ignorer. Pourtant, le refrain était très fort et aurait mérité un texte plus fort dans les couplets pour lui rendre pleinement justice.

De retour en anglais, Dance with the Devil offre une chanson en deux parties. La première et en formule guitare-voix, où la guitare sert aussi de percussions. Sans être complètement mauvaise, cette potion paraît bien pale à l’approche de la seconde partie, très chargée en full band. The Storm, juste après, nous marque pour une petite faiblesse particulière : on entend que dans le refrain, la chanteuse a de la difficulté à atteindre sa note. Si elle réussit la première fois, on entend clairement que c’est beaucoup plus laborieux la deuxième. Lorsque l’enregistrement passe l’étape du studio, on ne devrait pas laisser passer ça.

Le bref album se termine avec Drop Your Gun. Elle surprend pour plusieurs raisons : la voix de Virginie B apporte beaucoup à l’énergie bluesy de la chanson, en plus d’offrir des mélodies intéressantes autant dans les couplets que dans les refrains. La partie dans le dernier quart ajoute beaucoup à l’expérience. Une fin en force, ramenant discrètement à l’énergie de Broken Man, mais un peu moins forcée vocalement qui nous permet d’espérer qu’elle explorera davantage cette avenue dans l’avenir.

People with Problems est un premier album, et ça s’entend tout de suite. Virginie B ne manque pas de bonnes idées, surtout dans ses refrains et dans son écriture en anglais, mais doit encore préciser sa direction par la suite. Le défi est grand, mais pas insurmontable.

L’album People with Problems est disponible sur Bandcamp.

À écouter : Hypocondrie, Come Away, Drop Your Gun

6,7/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s