The Thrill of It All – Sam Smith

Sorti le 3 novembre 2017

Le célèbre chanteur britannique que l’on connaît grâce à la chanson thème du dernier volet de James Bond, Writing’s on the Wall, nous gâte enfin avec un nouvel opus. Un peu plus de trois ans après son premier long jeu, In the Lonely Hour, l’auteur-compositeur-interprète Sam Smith saute à pieds joints dans le projet The Thrill of It All, rassemblant ainsi 14 pistes alliant soul et pop anglaise.

Le tout est lancé par l’excellente Too Good at Goodbyes, qui se trouve à être le single de l’album. Cette idée de percussions RnB très présentes et qui soutiennent des mélodies plus sucrées font vraiment la marque de commerce de Sam Smith. Les chœurs qui apparaissent au refrain ajoutent définitivement une allure encore plus soul à la chanson, que l’on sentait déjà bien stylée. Say It First fait un bel enchaînement juste après, amenant une touche de fragilité qui ne manque pas de nous faire frissonner au passage.

Juste après, One Last Song nous permet d’embrasser pleinement ce côté soul que l’on retrouvait d’ailleurs à de nombreuses reprises dans le précédent opus du chanteur, In the Lonely Hour. Fan de vintage et de musique oldies? Cette pièce sera sans doute votre favorite du lot! On poursuit avec Midnight Train, une chanson agréable à entendre, mais qui ne frappe pas particulièrement et qui ressemblera sensiblement à d’autres pièces comme HIM ou Pray (si ce n’est du chœur gospel qui vient enjoliver le refrain).

Sam Smith a le chic pour les ballades, et parmi les meilleures de l’opus, on comptera certainement Burning et The Thrill of It All, qui se démarquent toutes deux par leur sobriété instrumentale. Dépouillées de tout effet superflu, le lyrisme qu’apporte avec elles la section de cordes suffit pour atteindre un maximum d’effet. Et que dire de la magnifique voix du chanteur qui, encore une fois, se surpasse! La catharsis opère sans que l’on puisse y échapper et la grande beauté des deux morceaux nous charme, qu’on le veuille ou non.

Évidemment, on apprécie toujours autant les ballades plus rythmées (oui, c’est possible), comme No Peace (en duo avec YEBBA), Nothing Left for You et Scars. Ces pièces sentimentales, mais plus vives que celles mentionnées dans le paragraphe précédent, sont toutes adorables. Difficile de trouver quoi que ce soit à reprocher à l’artiste, si ce n’est sa légère tendance à la redondance. Sur 14 pistes, beaucoup se ressemblent et projettent une idée semblable, les rendant difficiles à départager. Le chanteur sait cependant terminer en grand, et c’est ce qu’il fait avec One Day at a Time. Contrairement aux autres morceaux, on se contente ici d’un accompagnement très léger à la guitare et cela suffit amplement à nous convaincre qu’il s’agit d’une des meilleures chansons du long jeu.

The Thrill of It All arrive à point avec la noirceur de novembre pour nous réconforter avec ses mélodies attachantes. Il suffit de vous laisser bercer par la délicieuse voix de Sam Smith pour tomber amoureux de ses chansons. Même si plusieurs titres relèvent le même principe de base, c’est efficace et ça réussit la lourde tâche de nous garder attentifs pendant 49 minutes. À se procurer, si ce n’est pas déjà fait.

À écouter : One Last Song, The Thrill of It All, One Day at a Time

8,6/10

Par Audrey-Anne Asselin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s