IV: Revenge of the Vengeance – Psychostick

Sorti le 4 novembre 2014

Le groupe de comedy rock américain Psychostick a lancé en 2014 son 4e album studio, intitulé IV: Revenge of the Vengeance. Un album plutôt long (57 minutes) qui contient son lot de musiques intenses mais surtout de folies d’une gang de gars qui ont envie de ne pas se prendre au sérieux.

Le tout commence avec Revenge of the Vengeance, qui a des airs de bande-annonce. S’ensuit l’énergie Obey the Beard, un hommage bien senti à la barbe que les membres de Psychostick semblent affectionner. La chanson contient des segments où des gens parlent de leur relation avec la barbe, et même une partie avec une ligne de basse qui n’est pas sans rappeler celle de Anaconda, paru plus tôt la même année. Coïncidence, clin d’œil, ou espoir que le groupe n’ait aucun fan qui écoute aussi du Nicki Minaj? L’histoire ne le dit pas.

Après un President Rhino qui imagine… un rhinocéros président, on passe au skit H-Flat qui mène à So. Heavy.. Comme le nom l’indique, on tente de créer la chanson comique la plus lourde qui soit, et il faut dire que c’est assez réussi même si la chanson aurait pu être plus courte. Par contre, Dogs Like Socks était de trop, même si la piste ne dure qu’une minute. S’ensuit une deuxième bande-annonce (Super Legit OFFICIAL Teaser #2 Explode), puis la réussie Quack Kills. Bémol : la dernière minute aurait dû être coupée, contenant un autre skit. Ce n’est qu’après que vient Blue Screen, une des chansons les moins violentes, mais surtout les plus réussies, se fait entendre. Dommage, sa fin est un peu décevante, mais cela fait partie du concept alors on l’accepte un peu plus. NSFW, juste après, deviendra vite la chanson-signature de l’album, utilisant à plein potentiel le mot fuck et ses variantes sur une musique d’inspiration classique (oui oui).

On y va ensuite d’un peu de nostalgie des années 80 avec Danger Zone de Kenny Loggins. Un autre sketch, le déplaisant New to the Neighborhood, est suivi de Loathe Thy Neighbor qui ne marque pas outre mesure. AWESOME!, ensuite, a un bon rythme, mais sans plus : on sent quand même un certain essoufflement en cette deuxième moitié d’album. On note quelques bons moments, avec l’originale Choking Hazard et la mémorable Bruce Campbell (pour des raisons évidentes). On ne retiendra pas particulièrement les suivantes, mais soulignons quand même Outtakes IV : The Outtakening qui offre des clins d’œil à un peu tout le reste de l’album.

Généralement, les albums de musique humoristique font le bon choix d’être brefs, histoire de ne pas tanner l’auditeur. Pas celui-ci : avec 21 pistes, dont plusieurs peu significatives, IV: Revenge of the Vengeance finit par nous lasser avant même d’arriver à la fin. Reste quelques chansons vraiment intéressantes, mais qui se perdent malheureusement dans l’ensemble sur chargé qui en fait souvent trop.

À écouter : So. Heavy., Blue Screen, Danger Zone

6,2/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s