Medicine Songs – Buffy Sainte-Marie

Sorti le 10 novembre 2017

Buffy Sainte-Marie est probablement une des artistes issues des Premières Nations nord-américaines les plus reconnues, autant pour son art engagé que pour son activisme infatigable qu’elle continue de mener du haut de ses 76 ans. Son nouvel album, Medicine Songs, contient essentiellement des relectures de son large catalogue (rappelons que son premier album remonte à 1964), et leur donne un côté particulièrement moderne, sans trop les dénaturer.

Commençons par les nouveautés : You Got to Run (Spirit of the Wind) la met en vedette avec une autre autochtone amérindienne, Tanya Tagaq. Un juste mélange de tradition et de rythmes modernes qui démarrent le tout en force. S’ensuit la lecture de son poème The War Racket où elle écorche les grandes puissances occidentales. Peu particulièrement accrocheur, mais on ne peut pas sortir l’activiste de la chanteuse et elle arrivera certainement à éveiller quelques conscience au passage.

Maintenant, les relectures! Starwalker (premier enregistrement en 1976) a droit à une version un peu plus rock, mais surtout plus assurée que jamais. Avec 41 années de différence, on peut dire que la chanson a quand même très bien vieilli. S’ensuit My Country ‘Tis of thy People You’re Dying, légèrement plus intense que la version de 1966, mais pas assez pour la rendre complètement différente.

Continuons avec America the Beautiful (2009), cette fois légèrement mieux produit, mais sans trop changer de registre. Carry It On, excellent piste tirée de Power in the Blood (2015) semble quant à elle presque identique à la précédente version. En même temps, quand on tient une chanson aussi forte, on n’a pas envie de trop la bousculer!

Après une Little Wheel Spin and Spin (1966) moins mémorable, on a un No No Keshagesh pas très loin de sa version de 2009. Soldier Blue est une des seules pistes de l’album à être moins vraiment moins intéressantes que la version originale, datant de 1971, et The Priests of the Golden Bull ne se démarque pas autrement que par la maturité dans la voix de Buffy Sainte-Marie, 25 ans plus tard. Bury My Heart at Wounded Knee (1992) assume bien plus son rock au refrain. Peu de surprises avec Universal Soldier (1964!), ni avec Power in the Blood (2015), qui garde une énergie très électro. Néanmoins, on comprend qu’on voulait conclure l’album avec deux chansons ayant pour thème la paix, et surtout deux chansons écrites à plus de 50 ans d’intervalle. On peut difficilement blâmer l’artiste pour taper sur le clou alors que l’humanité est loin d’être en paix!

L’album Medicine Songs force en quelque sorte de découvrir ou redécouvrir le vieux catalogue que l’artiste, extrêmement riche et varié et qui a drôlement bien vieilli, la plupart du temps du moins. Sans être exactement un best of, on n’est pas loin de n’avoir que des chansons qui ont traversé le temps. Il mérite au moins une bonne écoute!

Version numérique

La version numérique est beaucoup plus généreuse que la physique avec 20 titres au lieu de 13. En milieu d’album, on voit justement apparaître une version poignante et bien vieillie de The Big Ones Get Away (1992). Les autres sont à la fin de l’opus, après Power in the Blood. On y retrouve Disinformation (1992), Fallen Angels (1992), Now That the Buffalo’s Gone (1964), Generation (1974), Workin’ for the Government (2009) et, en conclusion, une version acoustique de The War Racket (pas plus intéressante, malheureusement!). La plupart des pistes ont des choses intéressantes à offrir, mais on retient surtout les relectures de The Big Ones Get Away et de Generation, les plus réussies de cette version. De belles additions à l’album, c’est certain!

À écouter : You Got to Run (Spirit of the Wind), Starwalker, Carry It On // Version numérique : The Big Ones Get Away, Generation

7,6/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s