People Are Sausages – Empty Minds

Sorti le 20 novembre 2017

Le groupe montréalais Empty Minds propose une musique qui se situe quelque part entre un son grunge (et post-grunge) et le hard rock. Le résultat : une musique lourde et intense qui s’entend clairement sur l’étrangement titré People Are Sausages.

L’album de 12 pistes est plutôt long, avec 55 minutes de musique. Il commence avec A Piece That Fits the Mould, qui rappelle immédiatement les influences plus grunge du groupe, avec une lourdeur qui est une signature des signatures de l’album. Plus active, What’s the Point in Living “if You Can’t Feel Alive” est aussi un peu moins mémorable, mais laisse place à la très efficace Fly, qui marque par des riffs énergiques et très assumés. La ligne vocale bien construite et quelques beaux changements d’intensités contribuent certainement au succès de cette piste en particulier.

On «s’adoucit» un peu au début de Grateful Nonsense, qui garde une certaine lourdeur malgré une tentative de ballade, du moins au début avant que l’intensité nous pète de nouveau à la figure. Ça retombe pour Why, qui prend des airs de pièce ambiante. S’ensuivent les très réussies Drinking Gasoline et Basement Depression, qui proposent de jolis montées en intensité. Elles sont entrecoupées par Safe qui manque le petit «oomph» nécessaire pour que ça soit véritablement mémorable.

Si le début de Angles est à oublier, son build-up inspire néanmoins le respect. Aussi longue, Greatly Scripted Lie ne bénéficie cependant pas d’une montée aussi forte avant la toute fin; trop peu trop tard. Ceci étant dit, la suivante, Kung Fu Fighting Punch in the Face nous surprend avec une vigueur inespérée sur un album comme celui-ci. Ça donne donne le petit boost pour se rendre à la finale, 6 of 7, concluant de la même façon qu’on a commencé : avec une lourdeur agressive, limite agressante après un tel album.

Vraiment, People Are Sausages n’est pas un album qui sera facile d’approche, à moins d’être dans un état d’esprit propice à cette intensité parfois écrasante. Certains compareront cet opus au dernier d’Oktoplut paru un mois plus tôt dans l’intensité, mais leur différence majeure repose dans l’espace accordé à la voix, qui pas mal plus assumé du côté d’Oktoplut alors qu’on se fond pas mal plus dans le mix du côté de Empty Minds. Mais effectivement, si vous avez apprécié Le démon normal, vous pourrez aussi aimer People Are Sausages.

Il vous est possible d’écouter l’album sur Bandcamp.

À écouter : Fly, Grateful Nonsense, Basement Depression

7,3/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s