The Road Ahead – Gone Dogs

Sort le 8 décembre 2017

Le groupe montréalais Gone Dogs figure parmi les fiers représentants du gros rock sans compromis. Son premier long jeu, The Road Ahead, s’assure d’éviter tout doute sur la question.

Introduction fait entendre tout d’abord l’orgue d’Alexandre Larocque (aussi à la voix). La tension monte tranquillement pendant 2 minutes, et si on ne sait pas encore exactement où ça s’en va, c’est la chanson Gone Dogs qui y répondra avec un rock anglo bien senti et quelques bons riffs. C’est un peu cliché, mais la formule fonctionne bien, alors pourquoi pas? En prime, l’orgue ajoute un petit quelque chose de plus rétro qui ne se refuse pas. Ça reste presque aussi efficace dans The Chosen One, où on fait appel à la voix d’ Ariane Shirley Coutu.

Empty World adoucit un peu le tout… du moins pendant quelques secondes, avant de retourner à l’assaut. Les mélodies sont un peu répétitives, mais ce qui est rafraîchissant ici, c’est surtout dans les variations d’intensité. Finding My Way rappelle, quant à elle, les belles années de Priestess. Mention spéciale à Les eaux qui dorment, seul titre en français, qui fait d’ailleurs appel à Oscar Souto (Anonymus), et à un solo de flûte (oui oui!).

Falling Before Summer offre quelque chose de très lourd, mais aussi particulièrement réussi, y compris quand on tombe dans une portion plus sentimentale du morceau. Passons vite par-dessus Come With Me, qui ne se démarque pas vraiment, étant trop similaires aux premières pistes de l’opus, et mentionnons Expectations, qui contient un build-up drôlement réussi avec des riffs convaincants. C’est sans parler d’un duel entre la guitare et l’orgue qui vaut le détour. Unstoppable et The Road Ahead, juste après, ne laissent pas leur place non plus parmi les pistes fortes de l’album.

Et après cette overdose de rock, Rising Before Winter nous surprend drôlement : un morceau instrumental plus folk, mais aussi plus épique en même temps. Dommage, on aurait aimé qu’elle soit encore plus longue!

Que dire sur le rock de Gone Dogs, si ce n’est qu’il rentre drôlement bien au poste? On manque parfois un peu de surprises et de nuances, mais dans l’ensemble, et surtout pour un premier vrai album, il faut admettre que le groupe ne manque pas de bonnes idées, surtout en seconde moitié d’album où on trouve les chansons les plus convaincantes.

À écouter : Les eaux qui dorment, Falling Before Summer, Expectations

7,5/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s