Ctrl – SZA

Sorti le 9 juin 2017

Avec la fin de l’année qui approche, tous les critiques ont une inquiétude : d’être passé à côté d’un des albums de l’année. Comme plusieurs listes semblent inclure le premier album complet de la chanteuse SZA, Ctrl, en le louangeant, ça pousse à se remettre en question de ne pas connaître l’artiste. Il n’est heureusement pas trop tard pour s’y attarder!

SZA verse dans le RnB et le «neo soul». Cela s’entend dès le début de Supermodel, où elle flirte presque avec le hip-hop sur une musique minimaliste. Cela montre son talent vocal, mais on l’entendra davantage plus tard. Deux collaborations avec les rappeurs de l’heure s’ensuivent : Love Galore avec Travis Scott, puis Doves in the Wind avec Kendrick Lamar. Quoi qu’on dise des clichés d’inviter des rappeurs dans les chansons RnB pour leur donner plus de mordant, il faut admettre que ça fonctionne assez bien, surtout dans le cas de Love Galore, mais un peu moins dans l’autre où on sent que Lamar en fait trop.

S’ensuit le single Drew Barrymore. Sans être particulièrement fort au niveau de la mélodie, on finit un peu malgré nous par y prendre goût après quelques écoutes. Tout en subtilité. Prom fait preuve de qualités similaires, avec une des mélodies les plus réussies de l’album. Ensuite, on entend The Weekend, qui offre ce qui nous rappelle le RnB des années 90, la mélodie accrocheuse en moins.

Dans un album comme celui-ci, les mélodies font toute la différence, et c’est encore plus vrai en seconde moitié d’album où on aura tendance à passer à un autre appel si rien ne nous accroche l’oreille. Notons ses réussites comme Garden (Say It Like Dat), la fin de Anything qui surprend agréablement, puis Normal Girl. Le reste ne parvient pas à nous retenir outre mesure, peut-être plus par fatigue (l’opus dure tout près de 50 minutes, ce qui paraîtra une éternité pour ceux qui ne sont pas des inconditionnels du genre) que par manque de qualités compositionnelles.

L’album Ctrl nous rappelle cependant où va la musique en 2017. Chacune des 14 pistes, sans exception, est marquée comme étant explicite, et plusieurs exploitent les clichés bien vivants du RnB. Certains petits bijoux dans le registre se trouvent dans cet album, ce qui est en soi déjà exceptionnel pour un premier long jeu (même si SZA a déjà 3 EP à son actif depuis quelques années), mais de là à en faire un album de l’année, nos oreilles n’arrivent pas à s’imaginer comment arriver à une telle conclusion.

À écouter : Drew Barrymore, Prom, Garden (Say It Like Dat)

7,2/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s