As You Were – Liam Gallagher

Sorti le 6 octobre 2017

Alors que son frère Noel est déjà très actif en solo, Liam Gallagher n’avait encore rien sorti après la fin (brutale) de Oasis. Huit ans après la séparation officielle du groupe, il lance As You Were, un opus de britpop où on reconnaît très bien la signature du chanteur.

On commence avec Wall of Glass, justement le lead single de l’album qui servait d’avant-goût aux curieux. Comme avant-goût, c’était assez rock, et plutôt chargé au niveau de l’instrumentation. Pas méchant, mais pas nécessairement représentatif de l’ensemble, comme on s’adoucit immédiatement avec un Bold très réussi et accrocheur, suivi d’un Greedy Soul lui-même plutôt catchy sans être surchargé.

Gallagher se lance dans une petite ballade, Paper Crown, qui peine à rester en tête malgré sa construction bien faite. La recette est là, mais l’effet, moins, tout simplement. S’ensuit For What It’s Worth, qui nous replonge en plein dans la nostalgie de Oasis, et qui est infiniment plus efficace que When I’m in Need. Quant à You Better Run, qui semble abuser des références à d’autres chansons populaires, elle a ses qualités, même si elle manque un peu de mordant mélodiquement.

On se reprend toutefois un peu avec l’énergique I Get By, et encore plus avec la belle Chinatown, assurément une des pièces phares de l’opus. Come Back to Me est une autre piste très respectable, laissant croire que Gallagher a mis le paquet pour la fin de l’album. Cela semble se confirmer avec la douce Universal Gleam et la finale I’ve All I Need.

Le grand saut de Liam Gallagher en solo est somme toute réussi, de par sa variété et sa capacité d’offrir quelques chansons accrocheuses. Évidemment, toutes ne sont pas aussi fortes, mais les amateurs du chanteur ne seront probablement pas déçus par ce qu’il a à offrir. Rappelons quand même qu’il s’agit d’un «début» et que la porte est maintenant ouverte pour une suite où il pourra préciser sa proposition en solo.

Version deluxe

La version deluxe de l’album offre trois pistes supplémentaires. Les trois chansons correspondent plutôt bien à l’esprit de l’album, alors on peut s’imaginer qu’elles ont bien failli se rendre sur la version régulière avant d’être finalement coupées. Mentionnons tout de même All My People / All Mankind, aisément la chanson la plus réussie du trio avec des mélodies fortes sur une instrumentation simple, mais efficace. Mention aussi à I Never Wanna Be Like You, qui est pratiquement ce qui est répété pendant près de 4 minutes. Plus de variété n’aurait pas fait de mal ici!

À écouter : Bold, For What It’s Worth, Chinatown // Deluxe : All My People / All Mankind

7,3/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s