Full Face – Dany Placard

Sorti le 29 septembre 2017

Le nom de Dany Placard est associé depuis plusieurs années à la scène folk québécoise. À part ses albums solos aux accents Americana, il a réalisé plusieurs albums plutôt bien reçus (Laura Sauvage, Louis-Philippe Gingras, Francis Faubert…). Son 10e en carrière, Full Face, sort après qu’il ait abandonné un énième enregistrement folk, se lançant cette fois dans un rock bien assumé.

Sleeping Bag sert un peu de transition entre le «vieux» et le «nouveau» Placard, avec un son plutôt folk rock. Transition qui semble se poursuivre avec La confesse. La différence se trouve surtout au niveau vocal, avec des mélodies qu’on associerait davantage à l’indie rock.

C’est fucké pareil propose une belle dualité entre des lignes mélodiques peu réjouissantes et une musique contenant quelques sonorités presque festives, voire tropicales. S’ensuit la chanson-titre Full Face qui assume enfin le nouveau son de Dany Placard. Ça aura quand même pris trois tounes pour y arriver… avait-il si peur de faire fuir son auditoire? En tout cas, une fois que le saut a bien été fait, le résultat est satisfaisant. La power ballade Mon amour était plus fort que ce qu’on voit dans les vues frappe là où il faut, avec quelques très beaux ajouts de cordes. Vince ne laisse pas sa place non plus parmi les bons coups de l’album. Vraiment, une fois que l’artiste se fait vraiment confiance, son album commence à lever.

Après un interlude (Nowhere), il se lance dans Payer tes bills, moins intéressante mélodiquement, du moins jusqu’à ce qu’on arrive au refrain. Dany Placard semble aussi tester quelque chose dans Notre maison. Montagnes russes, autre chanson lente, est toutefois plus réussie (mais pas autant que Mon amour était plus fort que ce qu’on voit dans les vues, doit-on préciser).  L’impression que la dernière portion d’album manque des ingrédients qui ont fait le succès du milieu est forte, mais la dernière, Virer d’bord, arrive à point : après une première minute folk très ordinaire, la chanson prend tout son sens avec une complainte très bien sentie. De quoi oublier les faiblesses entendues précédemment.

L’impression reste néanmoins que l’album Full Face est divisé en trois portions : un premier tiers de transition où le folk demeure encore bien présent, un second composé d’excellentes chansons, et un troisième plus audacieux dans les sonorités. Évidemment, cela rend le tout très inégal, mais on ne peut pas parler d’un vrai flop. Est-ce que Dany Placard se cherchait dans cet album? Possible, mais il devrait maintenant savoir vers quelle direction aller s’il veut continuer à marquer le monde musical québécois.

Il est possible d’entendre cet album sur Bandcamp.

À écouter : Mon amour était plus fort que ce qu’on voit dans les vues, Vince, Virer d’bord

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s