Deception Bay – Milk & Bone

Sorti le 2 février 2018

Il était drôlement attendu, le deuxième album du duo Milk & Bone! Après avoir connu un énorme buzz grâce à Little Mourning en 2015, les filles ont eu pas mal de pression. Leur réponse : l’album Deception Bay contenant pas moins de 14 pistes.

Qu’est-ce qui a changé en 3 ans? Laurence Lafond-Baulne a participé comme choriste à encore plus de projets, élargissant certainement ses influences, et Camille Poliquin a consacré énormément d’énergie à son projet solo, Kroy, ce qui laisse croire qu’elle s’assume encore plus dans ce nouvel enregistrement. Set in Stone démarre le tout, avec une ambiance très douce et planante, et où les harmonies vocales sont toujours au menu.

Daydream prend ensuite une direction plus trip-hop. Malgré certaines portions très réussies, le titre abusivement répété à chaque refrain en rebutera certaines, et ce, même si on a affaire ici à des premiers extraits de l’opus. S’ensuit KIDS, mettant de l’avant certaines sonorités justement plus enfantines, mais pas toujours réussies.

C’est surtout à Care, puis à Nevermore que l’on sent les filles parfaitement en contrôle avec des refrains fort. Sad Eyes, avec sa belle mélancolie, vaut également le détour. Par contre Tmrw. tombe dans la clichée ballade au piano, en plus d’avoir fait preuve de minimalisme dans le titre – on comprend qu’on parle de «Tomorrow».

On a ensuite droit à une première interlude, Interlude I, qui mène à THE FLOOD, plus tendue. Une autre interlude (Interlude II) plus tard, on en arrive à la chanson-titre Deception Bay. Après des pistes un peu décevantes qui ne restent pas en tête, là on parle : les mélodies sont intéressantes, la chanson est rythmée, et le build-up est réussi. Après un morceau aussi fort, Faded et BBBLUE paraissent pâle malgré plusieurs bons éléments. L’album se conclut avec :’). Titre terrible, mais la musique n’est pas mauvaise du tout.

On ne peut pas blâmer Milk & Bone pour avoir cherché à sortir du moule dans lequel il était dans son précédent album, mais les directions que prend le duo ne sont pas toutes si convaincantes. On a droit à quelques excellentes chansons, beaucoup de pistes qui «s’écoutent bien», et quelques-unes qu’on préférera sauter. Ce n’est pas aussi concluant que ce qu’on aurait espéré, mais dans l’ensemble l’exercice n’est pas si désagréable. Espérons surtout que ce deuxième album aide le duo a bien trouver sa voie.

À écouter : Set in Stone, Sad Eyes, Deception Bay

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s