Tempus Fugit – Marc-André Pépin

Sort le 23 février 2018

«Tempus Fugit» est une expression latine voulant dire «le temps fuit» ou «le temps passe vite». C’est surtout avec ce thème en tête que le compositeur et pianiste Marc-André Pépin a créé un album instrumental du même nom. Un album en 12 temps qui s’écoute comme le temps qui passe.

Bien qu’on cite parmi les influences les grands compositeurs classiques, il est difficile de ne pas le comparer aux modernes qui bercent nos oreilles aujourd’hui, Ludovico Einaudi en tête. Dès la première piste, la pièce-titre Tempus Fugit, on entend ce désir de nous entraîner dans des montagnes russes d’émotions en demeurant dans un registre dit néo-classique. La pièce est berçante, mais on constate que Pépin fait moins dans la nuance qu’un Einaudi ou même un Jean-Michel Blais.

L’écoute se poursuit et on apprécie à la fois le clin d’œil au temps pour chacune des pistes proposées et les émotions qu’elles dégagent. Les titres donnent souvent un indice (Boîte à souvenirs suscite naturellement la nostalgie, et Moment intense laisse entrevoir un build-up plus imposant) sans imposer une émotion en soi, et on se laisse bercer par le piano de Marc-André Pépin. Bien sûr, on a nos coups de cœur. On aime la mélodie simple, mais honnête de Minute de vérité, la discrète intensité de Sans fin, mais surtout ce petit quelque chose qui rend J’insiste incontournable. Notons aussi la présence du légèrement cliché mais toujours apprécié morceau rappelant le carrousel, titré Insouciance.

Pas de doute, l’album s’écoute tout seul, ce qui est le but avoué de Pépin. Comme noté plus haut, les nuances ne semblent pas la force principale du pianiste, mais au fil des écoutes, on oublie ce détail pour se concentrer sur l’énergie dégagée par les pièces qu’il nous propose. Individuellement, seulement quelques compositions sortent véritablement du lot, mais en tant qu’album d’une quarantaine de minutes, il faut avouer que le compositeur a offert un opus assumé, bien dosé et franchement doux pour l’oreille.

À écouter : Tempus Fugit, Minute de vérité, J’insiste

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s