Scrapbook Notes From an American Roadtrip – François Rossignol

Sorti le 6 février 2018

Le pianiste et compositeur néoclassique François Rossignol semble se laisser influencer par son environnement, lui permettant de créer des pièces ambiantes et bien senties. Sa dernière inspiration serait un roadtrip aux États-Unis, qui s’est traduit en l’album Scrapbook Notes From an American Roadtrip.

L’album ouvre en beauté avec Emerald Lake Trail, divisé en deux mouvements dans une même piste. La première partie, Vibrant Life, se veut chantante et enjouée, mais ne dure pas très longtemps. La seconde portion, Birds, est plus chargée et aussi plus tendue par moments. On aurait préféré que Vibrant Life se développe davantage comme on sentait que le compositeur tenait un filon intéressant… dommage!

Après cette première pièce de 10 minutes, poursuivons avec All within a Texas Rainstorm, qui laisse entrevoir une pièce intense, mais très mélodique à la fois. Ajoutons à cela de belles nuances qui rendent service à la composition. S’ensuit la belle et douce Kentucky Mist. Berçante au début, elle offre quelques surprises au passage et deviendra vite une des pistes les plus émotives de l’opus. Il manque toutefois une petite étincelle pour qu’on puisse dire la même chose des suivantes, A Peaceful Night in Loveland Colorado et Next Time Broadway….

Après ces morceaux moins frappants, Enters Chicago marque par un morceau plus chargé, mais somme toute bien ficelé. La composition contient une part de chaos dans le rythme (on parle quand même de Chicago ici!), mais qui ne dure cependant jamais assez longtemps pour déranger véritablement. On termine ensuite avec A Crash in Santa Fe, morceau atmosphérique et surtout discret. Malgré une certaine montée, la pièce se fera vite oublier. La seule chose qui explique qu’elle clôt cet opus, c’est justement l’effet que la musique s’éteint, ce qui coïncide avec l’album qui tombe lui-même au silence après être arrivé au bout. On aurait quand même préféré quelque chose de plus chantant pour terminer en force.

D’une durée relativement courte de 35 minutes, Scrapbook Notes From an American Roadtrip parvient à bien traduire certaines émotions, telles que décrites par François Rossignol. Si toutes les pièces ne sont pas aussi fortes mélodiquement, l’album en soi s’écoute très bien du début à la fin et offre sa part de belles nuances. Le créneau néoclassique est très bien représenté au Québec, mais Rossignol nous confirme ici qu’il peut encore s’écrire de belles choses au piano en 2018.

Vous pouvez entendre son album sur sa page Bandcamp.

À écouter : All within a Texas Rainstorm, Kentucky Mist, Enters Chicago

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s