The Moonlight Club – The Moonlight Club

Sorti le 2 février 2018

Formation de rock anglo-montréalais, The Moonlight Club avait présenté ses premières pièces en 2015, à l’occasion d’un EP. Trois ans plus tard, le trio se sentait prêt à lancer un premier long jeu, offrant pas moins de 53 minutes de matériel sur son album homonyme.  

C’est avec l’extrait A Little Too Easy que le groupe nous initie à l’album. Une piste bien rythmée et bien dosée au niveau et arrangements comme des mélodies qui laisse assez de place à chaque instrument. Une carte de visite parfaite pour démarrer l’opus. On poursuit sur cette lancée avec Are You Up?. Ce qui marque ici, c’est la ligne vocale plus grave du chanteur, qui surprend, mais qui fonctionne finalement plutôt bien.

Hung Higher, plus discrète dans son approche, prend beaucoup plus de temps pour nous accrocher, chose qu’elle réussit finalement au refrain. Notons aussi l’ajout de l’harmonica en milieu de chanson, ramenant instantanément à une certaine nostalgie. Ceci étant dit, deux bémols : le passage à l’harmo dure un peu trop longtemps pour être pleinement efficace, et la structure de la chanson donne l’impression qu’elle s’est terminée après 4 minutes, mais elle repart pour une autre minute (avec encore l’harmonica en tête!). Ce morceau aurait dû être au moins une minute et demie plus court pour être optimal.

On change de registre avec la power ballade Simon & Nico. Il y a quelque chose de familier un peu partout dans cet album, mais c’est particulièrement frappant avec cette piste, tout en restant difficile de préciser à quoi cela nous fait penser. Peu importe, l’ingrédient magique qui rend les premières pistes de l’album aussi agréable semble avoir été oublié pour la suivante, Some Kinda Life. Il reste des bonnes idées dans le refrain, mais en général, la piste n’arrive pas à nous accrocher outre mesure. Cette problématique se répète pour Keep Going (même si on a droit à un des refrains les plus accrocheurs de tout l’album), Stranger et Tonight, signe d’une portion plus faible de l’opus.

On change d’ambiance avec On My Road, qui assume un build-up plus rock qui se prend très bien. Le solo de guitare des dernières secondes est aussi un beau clin d’œil. Le rock se poursuit avec Black, Two Sugars, tendant vers le blues qui ne se prend pas mal du tout. Le mot de la fin est laissé à Living Lost, morceau plus mystérieux et somme toute réussi, mais pas aussi convaincant que les meilleures pistes de l’album. Un autre choix aurait certainement permis à l’album de finir avec plus d’aplomb.

Même si toutes les portions de l’album ne sont pas aussi fortes, il faut quand même admettre que The Moonlight Club s’écoute tout seul et qu’il est loin d’être désagréable, ce qui est presque un exploit pour un album de plus de 50 minutes. Le groupe a un talent pour les refrains forts, et doit maintenant arriver à composer plus de chansons bonnes du début à la fin, s’il souhaite arriver à se démarquer de tous les autres groupes rock qui se battent pour les mêmes oreilles. C’est la prochaine étape.

À écouter : A Little Too Easy, Simon & Nico, Black, Two Sugars

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s