Three Rivers – Jordan Officer

Sorti le 23 mars 2018

Cela fait depuis 2014 (avec la sortie de son deuxième album solo et premier où il s’assume comme chanteur, I’m Free) que l’on suit assidûment la carrière de Jordan Officer. Celui qui s’est fait connaître comme le guitariste et arrangeur pour la jazzwoman Susie Arioli souhaitait assumer son premier amour, le blues à l’époque. Il a par la suite incorporé ses autres passions, le rock’n’roll et le country, à Blues Skies. Son quatrième album solo, Three Rivers, poursuit dans la même veine après un fructueux voyage dans le sud des États-Unis.

On sent qu’Officer a continué à gagner en aisance et qu’il avait envie d’explorer davantage. Cela s’entend dès la première piste, Your body’s My Home, petit blues acoustique amoureux et plutôt sensuel, approche qu’on n’a pas tendance à associer à Officer. Il est suivi d’un autre blues acoustique, Young Love, qui nous rappelle un peu la vibe de Just Another Day de Serena Ryder.

Mais c’est à partir de One Handed Push-Ups qu’on le sent plus à l’aise de tester différents registres. Ici, il se gâte avec un blues plus agité. Notez que le violon qu’on y entend (ainsi qu’à quelques autres reprises à travers l’opus) est joué par Jordan Officer lui-même, preuve qu’il n’est pas qu’un virtuose à la guitare. On préfère tout de même le musicien plus discret, avec la chantante Felt So Good (bien que le solo de guitare de la fin soit de trop), la sympathique Dream of You and Me ou encore la douce Driving Back from Three Rivers.

Le côté rock’n’roll apparaît surtout dans Where Had This Come From, pour mieux disparaître dans la discrète Just to Be with You. I Found It All, c’est plutôt le Jordan Officer country qui se fait entendre. Et il semble d’ailleurs étonnamment à l’aise dans ce registre! Il n’y reste toutefois pas longtemps, revenant à un blues discret – et un peu jaloux – dans He’s Got It All, avant de clore l’exercice avec l’instrumental Buck Jumping in New Orleans.

L’album de 43 minutes s’écoute bien, mais un bémol s’impose : trop peu de chansons arrivent à véritablement se démarquer du lot. Officer s’est amusé dans les enregistrements et ça s’entend, mais cela ne s’est pas nécessairement traduit par des classiques instantanés dans cet opus. Notre référence demeure I’m Free, mais on comprend le musicien de vouloir aller dans une autre direction plutôt que de tenter d’atteindre le même niveau.

À écouter : Young Love, I Found It All, Buck Jumping in New Orleans

7,6/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s