M. Chandler – M. Chandler

Sorti le 13 avril 2018

Une rencontre fortuite a permis aux membres de Magneto Trio, groupe québécois actif depuis une quarantaine d’années, et Ian Kelly de former un nouveau groupe. Leur union donne M. Chandler, un premier projet où Kelly s’assume pleinement en français, une première pour celui qui a majoritairement composé en anglais depuis ses débuts.

Malgré le côté enfantin que semble montrer la pochette de l’album homonyme M. Chandler, le projet présente une facette complètement différente de Ian Kelly, où on le sent peut-être encore plus intime qu’en anglais. Vocalement, on sent surtout qu’on a affaire à un autre musicien. L’expérience du Magneto Trio fait en sorte que l’ambiance de chaque chanson colle parfaitement à ce qu’on tente de transmettre. Cela s’entend dès Les nuits blanches, offrant une douceur, mais pas sans fermeté. Les refrains seront aussi de grandes forces dans cet opus. Si celui de Les nuits blanches reste en tête, ce sera encore plus vrai pour Vieillir à mort, celui qui ressort le plus du lot, qu’on le veuille ou non.

La douceur et la vulnérabilité reste le mot d’ordre pour une bonne partie de l’album, et des chansons comme Une seconde, Un silence de glace, La dernière étoile, Mon manteau bleu et Rêver ensemble, représentent bien cette vibe particulière qui domine largement dans cet enregistrement. Force est d’admettre que plusieurs mélodies mémorables se trouvent dans ces chansons, particulièrement dans Une seconde et Un silence de glace. D’ailleurs, l’«exception» plus énergique comme Un oiseau sur un fil passe inaperçue. La seule qui reste en tête et qui a un peu plus de beat est Comprimés pour déprimés, qui offre une belle évolution à travers ses 6 minutes, qui culmine dans le dernier tiers de la piste. On aurait même préféré que ce soit cette chanson qui termine l’album plutôt que Le bateau, un des morceaux moins mémorables de l’opus.

Cet album montre à la fois la grande expérience combinée de Ian Kelly et du Magneto Trio et leur complicité très forte. Pour un premier album commun, à peu près tout est impeccable et calculé au quart de tour, à part le choix de quelques chansons. On note aussi un léger déséquilibre, avec les meilleures chansons au tout début de l’album, mais grosso modo, il faut admettre qu’un Ian Kelly 100% francophone, ça marche drôlement bien. Croisons les doigts pour que cet album n’était pas un projet isolé et que l’on en entendre davantage de M. Chandler.

À écouter : Vieillir à mort, Une seconde, Comprimés pour déprimés

7,8/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s