Velvet Noise – Velvet Noise

Sorti le 26 avril 2018

Trois ans après la sortie d’un premier EP, le trio montréalais Velvet Noise a continué à parfaire ses expériences, à préciser ses influences et à étoffer de nouveaux arrangements. Le résultat de ces cinq nouvelles pistes formant ce EP homonyme est convaincant et nous indique que l’attente en a largement valu le coup.

Velvet Noise fait partie de la mouvance indie-pop-rock qui va piger des idées un peu partout pour ensuite créer un monstre drôlement agréable à écouter. Les influences citées sont Snow Patrol, Radiohead, Half Moon Run et Mutemath. Ça donne une idée!

Le mini-album démarre en douceur avec I Wonder. On y apprécie tout d’abord la voix de Vanessa Ayotte, puis les arrangements discrets qui laissent de la place pour un éventuel crescendo, chose qui arrive justement en seconde moitié de chanson. Une très belle entrée en matière, qui met la barre haute pour la suite.

Dans Somewhere, la musique est particulièrement au service de la mélodie, particulièrement belle et forte pour l’occasion. Il y a de la mélancolie au rendez-vous, mais on n’y pense pas et on se laisse simplement emporter par la musique. Faut l’écouter pour comprendre! Quant à Stop, elle nous propose un long build-up qui plaira à plusieurs, mais qui en laissera d’autres sur leur faim pour la simple raison que les chansons précédentes frappaient encore plus fort.

Véritable incontournable de l’opus, Vertigo est aussi le premier extrait du EP. Choix judicieux, qui offre une mélodie contagieuse qui va rester dans la tête et une musique qui donne envie de taper du pied. Impossible d’y résister! Le mini-album se terminera ensuite avec What Could Have Been. On retourne pour l’occasion à la douce déprime, mais on n’arrive pas à se démarquer comme les autres chansons. S’il y avait une chanson à retirer du EP, ce serait celle-là, qui est pourtant belle et bien écrite, mais qui ne nous surprendra pas autant que les autres au niveau des arrangements.

Il est relativement rare que j’apprécie autant un EP, car plus c’est court, plus on entend souvent les chansons et plus vite on s’en lasse. La plupart des pistes de Velvet Noise passent l’épreuve de l’écoute intensive pendant 2 jours. Sérieusement, chapeau! Le seul vrai bémol, c’est que ces chansons ont éveillé l’appétit des fans plus qu’il l’a apaisé. On en redemanderait tout de suite!

À écouter : Somewhere, Vertigo

8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s