From the Wild Sky – Halie Loren

Sorti le 27 avril 2018

La chanteuse Halie Loren est depuis toujours associée à un son jazz qui met bien de l’avant la sensualité de sa voix. En 2015, dans ces pages, on remettait en question sa capacité à se détacher un jour de cette étiquette. Or, l’Américaine nous surprend avec From the Wild Sky, un album pop où elle arrive à mettre de l’avant 10 de ses compositions, dans des registres aussi variés que bien assumés.

Roots nous met tout de suite dans le bain : on aura droit à un album plein de nuances et de mélodies bien construites. L’enrobage est aussi très convaincant, ce qui est très encourageant pour la suite.

How to Dismantle a Life opte ensuite pour la légèreté intéressante, mais où il manque peut-être un petit quelque chose, autant dans la voix que les arrangements, pour atteindre la même magie. On peut dire la même chose de Paper Man, par exemple. C’est plutôt dans les chansons très mélodiques comme Wild Birds que la voix est le plus mise en valeur et qu’on appréciera le plus ses chansons. Ajoutons les jolies I Can’t Land et August Moon dans cette liste. Les plus belles de toutes sont probablement les touchantes Painter’s Song et Noah, deux chansons berçantes très inspirées. On a aussi droit à Well-Loved Woman, qui exploitera au maximum les qualités vocales de la chanteuse, et à Wisdom, y allant d’un côté plus RnB qui est loin de déplaire.

La dernière piste de l’opus, A Mi Manera, est la version espagnole de la célèbre Comme d’habitude, popularisée en anglais sous le titre My Way. Déjà, on salue qu’elle ne s’est pas laissé tenter de reprendre la version anglaise, mais à la fin d’un album uniquement de compositions, on se demande si cette 11e piste n’était pas de trop!

From the Wild Sky marque un virage franchement réussi pour Halie Loren, qui semble parfaitement en contrôle tout au long de l’opus. Certaines chansons sont moins convaincantes que d’autres, c’est normal, mais toutes marquent clairement son désir de se démarquer comme auteure-compositrice, et non seulement une chanteuse jazz. C’est donc une belle réussite en ce sens. Et puis, certaines chansons mériteraient franchement de rester longtemps dans son catalogue.

Notons qu’Halie Loren n’est pas du tout le première jazzwoman à être passée au pop récemment. Pensons aussi à Laila Biali qui a réussi cette transition avec succès. D’ailleurs, certaines chansons (notamment How to Dismantle a Life) de Loren rappellent l’approche de Biali dans ses deux dernières offrandes. Assistons-nous à une petite vague ici?

Vous pouvez écouter ses chansons sur Bandcamp.

À écouter : Wild Birds, Painter’s Song, Noah

8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s