Travelling Through Roots – Jen Wood

Sorti le 31 décembre 2002

La chanteuse et musicienne Jen Wood a poursuivi son évolution musicale après la sortie de son premier album solo No More Wading, en 1998. Elle en est arrivée à un son drôlement intemporel lorsqu’elle a enregistré l’album Travelling Through Roots quatre ans plus tard, offrant une musique toujours indie-folk comme il s’en fait encore plus d’une quinzaine d’années après sa sortie.

In 3-D donne le ton : comme mentionné, on a droit à un folk indépendant, avec une très belle mélodie comme Jen Wood sait les faire. Elle a gardé cette tendance de composer des mélodies fortes où on entrevoit une impression de vulnérabilité, même si c’est plus subtil ici que dans No More Wading. La différence majeure est au niveau de la qualité des arrangements. On sent l’enrobage plus fignolé, qui me encore plus sa voix en valeur.

Weary Eyes nous fait redécouvrir son côté plus sombre de sa voix. On parlait d’intemporalité : on a drôlement l’impression que cette chanson aurait pu être une influence pour l’artiste montréalaise Common Holly, qui offre une vibe similaire sur album, mais plus d’une décennie après la sortie de cet opus. Same Speed explore cette fois un folk plus atmosphérique, mais avec moins de succès. On préférera la mélancolie de Your Selfish Habit. Ajoutons-y de très belles harmonies vocales, et on a droit à un morceau folk qui semble avoir été composé dans la dernière année. On pourrait sensiblement dire la même chose de My Mistake, qui, imagine-t-on, aurait pu avoir une influence sur des jeunes groupes qui ont suivi comme Paramore sur l’aspect mélodique. Seule «erreur» dans cette chanson, c’est la dernière minute contenant des effets de drone qui aurait très bien pu disparaître.

On tombe ensuite dans une portion moins mémorable de l’album, avec Mimic, Fitting into Fake et Learning to Forget. Cette portion prend fin quand les berçantes Joyful et Interview débutent. Ces chansons mènent à un autre titre lent et sombre, Unfinished Work, qui conclut l’album. Jen Wood avait-elle l’impression que son opus était trop lumineux en première moitié pour «compenser» avec un folk lourd à la fin? Ce n’est pas désagréable, mais on avoue qu’on préférait la vibe de la première portion de Travelling Through Roots, qui n’en demeure pas moins un album qui contient de très belles choses!

Étrange, cet album semble être tombé dans l’oubli, alors que la plupart des critiques ont jeté leur dévolu sur l’album qui suivra 8 ans plus tard, Finds You in Love. Or, cette intemporalité fait en sorte que la musique de Jen Wood garde la même pertinence sans prendre une ride. Il nous semble qu’au moins une bonne écoute s’impose pour cet album beaucoup trop bon pour être délaissé comme il semble l’être.

L’album peut notamment être écouté sur Bandcamp.

À écouter : Your Selfish Habit, My Mistake, Interview

7,9/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s