Je suis une île – Halo Maud

Sorti le 25 mai 2018

Quand on pense à de la pop à la française, on a pour la plupart une petite idée préconçue quant à son approche où le texte passe souvent avant, quitte à sacrifier quelque peu la qualité des mélodies. Or, Maud Nadal, alias Halo Maud, n’entre pas dans ce moule et s’approche beaucoup plus de l’approche à la québécoise. Cela explique peut-être son adhésion au label québécois Michel Records pour son premier album, Je suis une île?

Wherever nous initie à l’album et à la musique de Halo Maud. La première chose qui nous frappe, c’est sa voix d’une grande familiarité. Il faut dire que les voix comme la sienne sont loin d’être rares de nos jours, la rendant généralement peu impressionnante. Le second élément notable est la qualité des arrangements, riches et bien orchestrés. On baigne dans une énergie dream pop très convaincante ici… ça monte la barre pour la suite!

Or, la suite contient elle aussi beaucoup de belles choses et quelques explorations au passage, sans sacrifier la force des arrangements, aussi entraînants les uns que les autres. On apprécie particulièrement Surprise (forte de son efficace simplicité), la montée de Tu sais comme je suis, l’intrigant concept de Baptism, le groove discret de Proche proche proche (malgré la partie de synthés forts vers la fin qui gâche un peu l’expérience) et la beauté presque berçante de Dans la nuit.

Toutefois, certaines chansons ou passages auront peut-être moins de succès. Pensons à la portion vocale de Chanceuse qui aurait franchement très bien pu disparaître, n’apportant pas grand-chose à l’ensemble, ou encore à Fred, offrant une ligne vocale ambiguë et une orchestration qui l’est tout autant. Cette dernière se précise plus loin dans la liste, mais le mal est déjà fait quand on y arrive. Mentionnons même la chanson-titre Je suis une île, qui aurait eu le potentiel d’être la chanson la plus forte de l’opus, mais avec laquelle Halo Maud a voulu expérimenter, la rendant beaucoup plus difficile d’approche. Dommage parce qu’il y avait un très beau potentiel pour cette mélodie! Même la finale, Des bras, commençait en force pour laisser place à des sonorités de synthés chaotiques et beaucoup moins intéressants. Sans la gâcher, cela coupe un peu le momentum.

Malgré nos bémols, il reste clair que le projet Halo Maud ne manque pas de potentiel. La Française semble même privilégier une approche à la Feist par moments, en rendant volontairement ces chansons moins «grand public» pour ne pas connaître trop de succès du même coup. Cela reste pop, mais pour ceux qui ne veulent pas trop être associés au mot pop.

À écouter : Wherever, Baptism, Dans la nuit

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s