Super Mario RPG Original Sound Version – Bande sonore

Sorti le 8 mars 1996

Quand on pense à un crossover entre Square Enix et une franchise archi-connue, le réflexe nous fait vite penser à Kingdom Hearts, où les personnages de Final Fantasy rencontraient ceux des différents univers de Disney. Mais avant Kingdom Hearts, il y a eu un mélange audacieux dont certains se souviennent : l’univers de Mario Bros. et du système de RPG japonais, qui a donné naissance à Super Mario RPG: Legend of the Seven Stars en 1996. L’expérience ne serait pas complète sans une musique digne d’un RPG, et les producteurs ont eu l’audace de confier la bande sonore à une nouvelle venue chez Square à l’époque, Yoko Shimomura.

Celle-ci a exploité un filon intéressant en réarrangeant certains thèmes classiques associés à l’univers de Mario Bros., mais en créant aussi de nouvelles musiques colorées et ludiques qui collent bien à l’effet recherché. La bande sonore se divise en deux disques et nous allons faire le tour des morceaux frappants de chacun d’eux (une soixantaine de pistes, c’est un peu long pour faire une review détaillée!) :

Disque 1

Bam, la bande sonore débute avec énergie. Happy Adventure, Delightful Adventure est une musique qu’on peut entendre au tout début du jeu si on n’appuie sur rien assez longtemps. Ça vient donner le ton à l’énergie en plus de donner des indices sur quelques mélodies qu’on entendra plus loin. S’ensuit Let’s Try, le menu principal où on apprécie une version légère du thème bien connu de Mario (on retentera l’exercice avec Super Pipe House et on reprendra un autre thème célèbre dans Let’s Play ‘Geno’). On apprécie l’attention! Mentionnons aussi Fight Against Monsters qui décrit très bien quand elle joue et qui surprend pour son côté très festif, rare pour une musique de combat. Parmi les compositions notoires, ajoutons Let’s Go Down the Wine River, la sympathique Grandpa and the Delightful Tadpoles et Slope.

Malgré son côté ludique, la bande sonore nous surprend aussi avec des morceaux plus sombres. Ceux-ci ne resteront pas particulièrement en tête, à part Fight Against Koopa, le combat de «boss» contre Bowser, Fight Against Somewhat Stronger Monsters (ça ne s’invente pas) ou Fight Against Armed Boss. Il faut dire qu’on retient une petite larme lorsqu’on entend Sad Song… sans blague, c’est assez émotif, surtout dans le contexte!

On a aussi droit à une facette plus protocolaire avec Hello, Happy Kingdom et Beware the Forest’s Mushrooms. Chapeau à la magnifique Geno Awakens, et à la musique d’ascenseur pour Welcome to Bukki Tower! Déjà après un disque, on ne sait plus où donner de la tête, mais la suite s’en vient avec encore des surprises!

Disque 2

La seconde moitié commence avec une musique de mariage (Merry Marry Bells Ring), mais la prochaine piste incontournable est probablement l’entraînante musique de ville Going Shopping in Ripple Town, suivie peu après de Fight Against Culex. Les amateurs de Final Fantasy la reconnaîtront, puisque c’est un arrangement de la musique de boss de FFIV. C’est aisément un des moments les plus épiques du jeu, et la musique n’avait pas le choix d’être à la hauteur. Deux autres pistes de l’univers Final Fantasy suivront, toutes en lien avec cet étrange personnage.

Autre musique marquante, Let’s Do the Fooka-Fooka!, musique de Nimbus Land, frappe par sa mélodie simple, mais très forte. Plus on approche de la fin, plus la musique s’approche du rock. Cela s’entend avec Barrel Volcano, The Axem Rangers Drop In, Weapon Factory et le thème du dernier boss, Fight Against Kajidoh.

Après cet ultime combat, les musiques orchestrales sont de retour, avec Goodbye Geno…, version plus longue et plus complète de Geno Awakens, un véritable bijou de composition qui n’est pas sans rappeler certaines des plus belles compos entendues dans Chrono Trigger. La musique de générique de fin, Happy Parade, Delightful Parade, ramènera plusieurs thèmes dans un gros melting pot somme toute réussi. Pour les patients, il reste The End!, une berceuse basée sur le thème de Mario. Tout simplement!

Même après toutes ces années, la musique de Super Mario RPG a très bien vieilli et certaines pièces auraient mérité de traverser le temps. Peut-être est-ce une part importante de nostalgie, mais les pièces font encore leur effet aujourd’hui. La compositrice Yoko Shimomura a fait un travail précis et très rafraîchissant, faisant partie de ceux qui ont ouvert une nouvelle voie à l’univers de Mario. Vraiment difficile de lui trouver des défauts si ce n’est qu’il nous incite à rejouer à ce jeu… bref, merci pour cette belle offrande!

À écouter : Disque 1 : Grandpa and the Delightful Tadpoles, Sad Song // Disque 2 : Let’s Do the Fooka-Fooka!, Goodbye Geno…

8,2/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s