Electric Light – James Bay

Sorti le 18 mai 2018

Le musicien britannique qui nous avait charmé avec son premier opus en 2014 nous revient en force et en maturité dans ce nouveau projet, Electric Light. Définitivement, James Bay a pris de l’aplomb et sa nouvelle célébrité l’a encouragé a repousser ses propres limites.

C’est à la suite d’une courte conversation agissant comme introduction à l’album que l’on plonge dans Wasted on Each Other. On reconnaît rapidement le style pop rock de James Bay qui se montre cependant plus groundé qu’il y a 4 ans. Ça s’entend surtout au niveau des mélodies, qui se veulent moins «pop sucrée», et ce, pour la majorité des pistes. Pink Lemonade suit ensuite, avec son entrain digne des années 80 qui sait cependant bien s’adapter à notre époque actuelle. On aime beaucoup la ligne mélodique, qui est brillamment construite sans devenir trop prévisible ou encore lassante.

Après un Wild Love un peu ordinaire, on se retrouve face à Us, une ballade juste assez groovy qui met en valeur le falsetto trop peu exploité de James Bay, dont on sous-estime le potentiel vocal de façon général. Il se laisse d’ailleurs (et heureusement) aller un peu plus en fin de chanson avec des notes plus soutenues, nous faisant ainsi profiter pleinement de sa belle voix.

On aime beaucoup In My Head, qui suit juste après. Rafraîchissante à souhait, on note tout de même un petit hic : le tout début de la chanson semble faux. Quelque chose entre la mélodie et l’accompagnement ne colle pas. Comme si Bay chantait un demi-ton trop haut le temps de la première phrase (ce dont je doute fortement). Petit problème au mixage? Mystère. On continue tout de même notre écoute avec une impression de déjà vu le temps de Just for Tonight, qui reprend beaucoup de petits thèmes harmoniques et mélodiques de la fameuse Hold Back the River, tiré du précédent album de Bay. La chanson en elle-même est jolie, mais les copier-coller… on repassera.

Une très bonne séquence suit juste après avec Wanderlust, I Found You, Sugar Drunk High et Stand Up. Quatre chansons aux univers variables mais tous aussi intéressants les uns que les autres. Le musicien sait comment  jouer entre les différentes atmosphères, exposant ainsi une gamme complète de ses couleurs. Ça ne ressemble jamais à un ramassis de chansons mises sur un même album, ce qu’on apprécie particulièrement en tant qu’auditeur.

On vient finalement fermer le tout avec une magnifique chanson, Slide, que l’on ne serait pas surpris d’entendre très bientôt dans les palmarès radio un peu partout. On réitère : James Bay a le chic pour les mélodies. Ce n’est pas autant dans leur complexité qu’il nous épate, mais plutôt dans sa manière de mélanger simplicité et efficacité, qui réussit du même coup à ne pas nous écœurer après 3-4 écoutes.

De ce nouvel opus de près de 50 minutes, on retiendra beaucoup de morceaux accrocheurs. Sans se réinventer complètement, on sent tout de même une belle évolution de la part de James Bay qui a su garder le bon et tirer le meilleur de ses nouvelles idées pour faire d’Electric Light un immanquable de l’été 2018.

À écouter : Pink Lemonade, Us, Slide

8,4/10

Par Audrey-Anne Asselin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s