Metaphora – Jill Barber

Sort le 22 juin 2018

Cela faisait quelques années que Jill Barber n’avait pas lancé d’album en solo. La dernière fois qu’on l’a entendue sur album était avec son frère Matthew en 2016 avec The Family Album, mais la voilà de retour avec Metaphora, un album où elle se redécouvre, après des années de jazz, en chanteuse pop.

Les premiers instants de The Woman nous suffisent pour entendre la nouvelle direction de Jill Barber. L’évolution de la chanson et des arrangements rend le tout intéressant et contraste bien avec sa magnifique voix, mais quelque chose d’un peu plus éclatant dès le début aurait certainement mieux démarré l’album. Dans un ordre d’idée similaire, elle poursuit avec Girls Gotta Do, mais son build-up frappe moins fort. C’est surprenant, mais c’est cette chanson qui a été choisie pour être reprise en français (sous le titre Une femme doit faire) à la toute fin de l’opus. C’est peut-être au niveau du thème que cette composition se démarque davantage.

L’écoute se poursuit avec un premier morceau plus léger aux tendances folk pop : I Hooked Your Heart. Le refrain est un peu répétitif, mais il est très efficace et atteint bien sa cible. La chanson tranche énormément avec la puissance Bigger Than You, envoyant un message fort sur une musique assumée, avant de revenir à une ballade chargée d’émotions, sur la magnifique Mercy.

Clumsy Heart contient de bonnes idées, mais elles se jumellent mal : la musique offre un petit côté pop estival, mais la ligne mélodique de Barber n’arrive pas à appuyer cette ambiance. Dommage parce que le potentiel était immense pour celle-ci! On la reconnaît un peu mieux dans les discrètes Cage Without a Key et Love Is. Cela nous mène tout doucement à Hold On, avant-dernière piste de l’album, mais qui aurait aisément pu être la finale avec sa montée bien sentie qui se laisse apprécier.

L’album Metaphora semble basé sur ses thèmes très sérieux et actuels avant de l’être sur sa musique. Il demeure très agréable à écouter, mais marque un peu moins que ce à quoi on pouvait s’attendre, surtout qu’elle faisait un virage pop, avec le potentiel de nous livrer des vers d’oreille à la pelletée. Quelques bonnes écoutes restent de mise pour apprivoiser ses quelques incontournables qui nous rappellent que peu importe le registre, Jill Barber est capable de tirer son épingle du jeu sur au moins quelques pistes.

À écouter : I Hooked Your Heart, Mercy, Hold On

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s