Red Sky – Moon Hooch

Sorti le 10 juin 2016

Fondé dans le quartier Brooklyn à New York, le trio jazz Moon Hooch fait sa marque avec une musique énergique et dansante mettant de l’avant les saxophones. Son troisième album, Red Sky, est en plein dans cette lignée et n’a pas laissé grand-monde indifférent.

La pièce-titre nous plonge assez rapidement dans le bain : les mélodies de sax sont très présentes et si elles manquent parfois un peu de subtilité, elles demeurent somme toute très efficaces et entraînantes à souhait. That’s What They Say entre d’ailleurs dans la même vague, mais avec un succès plus mitigé.

Le trio nous surprend toutefois avec Sunken Ship, où Michael Wilbur, un des deux saxophonistes, se présente comme un chanteur, répétant l’expérience du précédent opus, This Is Cave Music. Sans être mauvaise, la chanson n’a quand même pas le même cachet que les morceaux plus énergiques de l’album, mais elle nous amène ailleurs, ce qui n’est pas une mauvaise chose du tout. Notons les autres performances vocales sur On the Sun et sur Shot. Dans le premier cas, Moon Hooch utilise sensiblement la même formule et délaisse le sax pour les synthés, mais dans le second, on nous propose un hybride plus réussi avec une importante section où le saxophone garde la vedette. C’est à nos oreilles la pièce vocale la plus réussie de Red Sky.

De retour à l’ordre : l’incontournable Low 5, après Sunken Ship, offre parmi les meilleures lignes de sax de tout l’album sur un rythme irrésistible. Ce morceau sera franchement dur à égaler, mais on finit par s’en rapprocher dangereusement à l’aide des entraînantes Booty House et Something Else, deux morceaux qui s’écouteraient très bien en boucle. Le dernier mot est laissé à Broken Tooth, un autres des morceaux-phares de l’album. Derrière sa mélodie initiale rappelant MGMT se cache un build-up épique, presque solennel (merci aux percussions qui contribuent énormément à l’effet). Chapeau, dès la fin de la pièce, notre seule envie est de réécouter cet album drôlement estival.

Classé comme jazz fusion, le groupe livre des compositions plus près du rock que du jazz, avec un côté festif et dansant qu’on ne peut ignorer. Cet album offre un équilibre intéressant et si toutes les chansons en soi ne sont pas mémorables, l’ensemble demeure très réussi et nous donne envie d’en entendre encore plus!

À écouter : Low 5, Booty House, Broken Tooth

8,1/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s