Cusp – Alela Diane

Sorti le 9 février 2018

L’auteure-compositrice-interprète calofornienne Alela Diane roule sa bosse depuis 15 ans déjà, livrant une musique aux tendances indie folk où elle met en valeur sa voix tantôt forte, tantôt plus discrète et vulnérable. C’est particulièrement vrai sur son sixième album, Cusp, paru cet hiver.

Tout en douceur, l’album débute sur le piano de Albatross. La chanteuse ne tardera pas à se faire entendre aussi, sur un ton de confidence. Les arrangements se complexifient un peu (on peut entendre des cordes, des vents et quelques harmonies vocales), mais on laisse bien la mélodie – qui prend des dimensions plus planantes au refrain – à l’avant-plan.

Avec Threshold, on se lance ensuite vers une musique plus légère, presque estivale, avec laquelle la voix tranche un peu plus : on lui préfère des sonorités plus mélancoliques, qui appuient mieux son timbre. Alela Diane Semble avoir entendu nos doléances, puisqu’elle revient dans un registre plus naturel immédiatement ensuite avec Moves Us Blind. Le refrain se rapproche un peu d’une complainte pop, mais le résultat n’est pas moins réussi, alors pourquoi pas?

La chanteuse propose des mélodies moins mémorables avec l’americana Émigré (qu’elle chante bien en anglais malgré le titre), mais se rattrape avec la simple mais redoutable Never Easy, au refrain qui s’incruste rapidement dans nos oreilles. La planante Buoyant est une autre des réussites de cet album, ainsi que la rafraîchissante Ether & Wood. Mention également à la montée de So Tired, qui ajoute énormément d’intensité dans la voix de la chanteuse. L’album se termine avec Wild Ceaseless Song, morceau doux qui boucle bien la boucle avec la première piste. La simplicité fait ses preuves après tout!

Il y a quelque chose de très familier dans l’approche musicale de Diane, qui se démarque vocalement, mais qui reprend des thèmes musicaux plus communs. Qu’importe, puisque le résultat est réussi et s’écoute en général très bien. Plusieurs chansons mériteraient de se retrouver dans une compilation folk mélancolique.

À écouter : Albatross, Never Easy, Buoyant

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s