La nausée – Guerilla Poubelle

Sorti le 17 novembre 2017

Le groupe de punk rock français Guerilla Poubelle a été victime de son succès ces dernières années, passant trop de temps en tournée pour enregistrer un album complet après Amor Fati en 2013. La suite est arrivée quatre ans plus tard avec La nausée, album cynique toujours aussi chargé politiquement.

Bien ancré dans la tradition punk, l’album contient 13 titres pour la plupart très brefs (autour de 2 minutes, voire moins). Avec Guerilla Poubelle, le message est au cœur de chaque chanson et c’est effectivement ce qui ressort le plus. Dès le début de Je ne possède que mon corps et encore plus avec Ceux qui ne sont rien et Identité rigide, on a la confirmation de la tangente de l’opus. C’est rentre-dedans et plutôt efficace malgré les subtilités du discours français qui n’ont pas nécessairement le même impact de notre côté de l’Atlantique.

Coïncidence ou pas, la première ligne chantée de L’amour est un chien de l’enfer nous rappelle la fameuse chanson Sensualité d’Axelle Red. Évidemment, le thème s’en éloigne très rapidement, mais le possible clin d’œil peut en faire sourire quelques-uns. Autre référence (mais cette fois, aucune coïncidence possible), En marche lance le message qu’on s’attend d’un groupe punk lancerait sur le parti au pouvoir en France.

Parmi les autres chansons fortes de ce court album, mentionnons Une bouteille à la mer, Golgotha et Plus je connais les hommes et plus j’aime les chiens (ce dernier laisse peu d’imagination pour le propos de la chanson!). Les autres offrent un propos tout aussi mordant tout le long, mais n’arrivent pas toujours à se démarquer particulièrement. Faut dire que la forme ne diffère jamais très drastiquement, comme c’est plutôt dans les propos que Guerilla Poubelle se démarque.

Dans le genre, cela reste un album intéressant pour garder éveillé quand on a besoin de se brasser les convictions un peu tout en ayant droit à des chansons entraînantes et en bonus quelques mélodies accrocheuses.

L’album peut être écouté sur la page Bandcamp du groupe.

À écouter : Une bouteille à la mer, Golgotha, Plus je connais les hommes et plus j’aime les chiens

7,3/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s