Cable TV – Motel Raphaël

Sorti le 10 juin 2014

En 2012, Clara Legault, Emily Skahan et Maya Malkin ont formé Motel Raphaël, groupe aux tendances indie-pop qui a vite retenu l’attention pour la force des harmonies vocales mais aussi pour la jeunesse rafraîchissante des trois chanteuses. Le premier album Cable TV en a d’ailleurs frappé plusieurs pour la maturité musicale dont le jeune groupe faisait déjà preuve.

Dès les premiers instants de Rooftop of Romolos, on a une idée de ce qui a fait le succès du groupe : un petit côté bonbon dans l’écriture, appuyé par des arrangements sympathiques (les lignes de carillon ne mentent pas) et des harmonies très présentes. On note bien quelques passages qui en font un peu trop, mais dans l’ensemble, c’est réussi et ça envoie un message clair de ce qui nous attend.

Bobby D, juste après, nous informe aussi que les filles ont un petit côté folk. Mais la chanson est brève et passera complètement dans l’ombre de The Things That You Should’ve Said, petite bombe pop (surtout au refrain irrésistible qui est presque assez pour justifier à lui seul l’album au complet). Niveau arrangements, le carillon est de retour, mais on retiendra surtout l’intervention des la trompette, qui appuie discrètement mais fermement les mélodies. Fait surprenant, cette chanson est la plus longue de l’album (5 minutes), mais parvient à livrer une pop sans longueur. Après un tel morceau, inutile de revenir avec une autre chanson upbeat. Motel Raphaël l’a compris et offre une ballade sentimentale, Pretty Distractions, à la place. Et ça frappe en plein dans le mille et on parvient à atteindre une autre corde sensible.

On nous surprend ensuite avec un passage résolument plus folk-country que indie pop. London tente cette incursion avec des résultats mitigés : le refrain est réussi, mais les couplets sont de véritables intrus dans cet album. Quant à Jameson, on a simplement l’impression de s’être trompé d’album!

Cet écart ne dure heureusement que deux chansons, et on revient à la pop bonbon de Ghosts qui n’arrive toutefois pas à nous faire oublier The Things That You Should’ve Said. Vient ensuite un moment de douceur avec Walk Back to Me et You & I. Cette dernière fait une nouvelle tentative du côté du folk-country, mais la réussit un peu mieux cette fois. L’album se conclut avec un bonbon : la sympathique Young et la version francophone de Ghosts, Fantômes (le refrain reste toutefois anglophone). Étonnamment, bien qu’on ait affaire à un groupe plus à l’aise en anglais, les filles se défendent plutôt bien en français et on ne sent pas que cette dernière piste ait été trop forcée même si on sent que c’était pour augmenter des chances de passer dans les radios francophones.

Difficile d’imaginer qu’on a affaire ici à un tout premier album tellement il offre des compositions fortes, des arrangements bien ficelés et même une progression d’une piste à l’autre cohérente. La seule faiblesse de cet opus est la tentative de jouer la carte du groupe country ET du groupe indie pop en même temps. D’ailleurs, cela s’est précisé par la suite avec System, que le groupe lancera deux ans plus tard. Cable TV reste un premier album plus que respectable pour un groupe montréalais qu’on doit suivre de très près.

Cet album est disponible sur la page Bandcamp de Motel Raphaël.

À écouter : The Things That You Should’ve Said, Pretty Distractions, Young

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s