Von – Sigur Rós

Sorti le 21 avril 1997

Le projet post-rock islandais Sigur Rós est aujourd’hui un des groupes du genre les plus en vue, mais retournons à ses débuts, à la sortie de son premier album en 1997 : Von (espoir) est un album obscur qui a eu droit à un certain accueil critique mais qui n’a levé au niveau des ventes que par la suite, après que le groupe ait gagné en réputation. C’est aussi la pochette la plus creepy qu’on peut imaginer.

Ce premier album était bien avant que la signature de Sigur Rós ne se fixe, et incorpore beaucoup d’éléments plus expérimentaux à cette musique qui se veut planante et éthérée. La première piste, Sigur Rós, propose justement une longue introduction sombre et peu invitante, qu’on croirait par moments tirée d’un film d’horreur. Elle mène enfin à Dögun, aux sonorités déjà plus angéliques et qui met de l’avant la voix de Jónsi, véritable attraction de cette musique. Du moins dans la première moitié, puisqu’on retourne dans les ambiances louches et lourdes par la suite. Hún Jörð… aussi offre de belles lignes, cette fois appuyées par une musique de plus en plus chargée et tendue à l’arrière. L’effet n’en est qu’encore plus réussi, en fait! Oublions seulement les dernières secondes où la musique se détraque et se termine en gros glitch sonore.

L’album contient essentiellement de longues pistes, mais il en existe quelques brèves, dont Leit að lífi, qui viennent simplement placer la table avant le morceau suivant, la très post-rock Myrkur. On a aussi droit à 18 secondes de silence avec 18 sekúndur fyrir sólarupprás (Littéralement «18 secondes avant le lever du soleil»… Est-ce pour ça que la pochette ressemble au bébé soleil des Télétubbies?). Plus loin, on notera également les brèves Veröld ný óg óð et Mistur, morceaux ambiants qui ne marqueront pas l’imaginaire outre mesure.

Hafssól offre un autre hybride entre chants planants et musique tendue qui menace de nous péter dans les oreilles à tout moment, chose qui n’arrive finalement (et heureusement) pas, sauf un peu dans la dernière minute. Tout de même, on est bien contents lorsque la chanson-titre Von arrive enfin : la voix du chanteur est bien mise en évidence, appuyée discrètement par les autres instruments. La fin du long album approche doucement et Syndir Guðs (Opinberun frelsarans) nous propose la dernière piste planante de l’album, suivie d’un long silence qui mène à Rukrym, littéralement Myrkur à l’envers : on c’est d’ailleurs une partie de cette piste à l’envers qu’on entend. Ça sonne moins mauvais qu’il n’y paraît, mais oui, c’est de cette façon que l’opus se termine.

On a des sentiments très partagés envers ce premier album de Sigur Rós. D’un côté, on reconnaît très bien cette signature qui fait depuis sa renommée, mais de l’autre, on perd toute la beauté dans une approche beaucoup moins accessible. On album beaucoup plus court et plus précis aurait eu un meilleur effet sur l’auditeur moyen, mais saluons l’audace dont a fait preuve le groupe dès ses débuts.

À écouter : Myrkur, Von, Syndir Guðs (Opinberun frelsarans)

6,3/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s