Baby Teeth – Dizzy

Sorti le 17 août 2018

Jeune formation dream pop née dans la très ennuyante ville d’Oshawa en Ontario, Dizzy s’inspire de son environnement pour livrer des chansons douces et inspirées, mais loin de révolutionner le monde de la musique. Son premier album, Baby Teeth, nous donne tout de même un excellent aperçu de que ce band semi-familial (trois frère et leur amie) a dans le ventre.

Stars and Moons donne vite le ton de l’album : une musique indie pop moderne appuyant doucement la voix de la chanteuse Katie Munshaw, plutôt planante et envoûtante. Mais, comme mentionné plus haut, rien de nouveau sous le soleil : c’est tout simplement fort agréable à écouter. C’est aussi relativement égal d’une chanson à l’autre, alors que peu de variations en intensité et en tempo se font entendre. Parmi celles qui se démarquent le plus, notons Calico (pour ses arrangements particulièrement bien dosés), Bleachers (au refrain plus lumineux), Joshua (son build-up est particulièrement remarquable), Pretty Thing (surtout pour sa mélodie bien menée, mais aussi pour quelques montées plus importantes), Backstroke (la guitare y occupe une place de choix, mais sans voler la vedette à la voix) et la «finale» Pirouette (la guitare acoustique ajoute un côté plus folk, histoire de finir en douceur). Ce n’est pas tout à fait fini après Pirouette puisqu’on a droit à une piste bonus, Arcadia. Cette dernière s’éloigne effectivement un peu du registre de l’album, assumant un côté un tantinet plus pop encore. Ce n’est pas désagréable du tout, mais on comprend la logique de ne pas considérer la chanson comme une partie intégrante de l’opus somme toute très réussi, malgré son manque de surprises.

On a l’impression que ce n’est pas par hasard que l’album porte le titre Baby Teeth (dents de lait) : le groupe doit encore faire ses classes (ou faire ses dents!) et préciser sa signature sonore pour véritablement se démarquer dans un milieu aussi achalandé que celui de la musique indie, et il le sait parfaitement! Cette sortie n’est donc qu’un début, un avant-goût de ce que Dizzy nous réserve. C’est en tout cas le pari qu’on fait! En attendant, on nous assure ici que le groupe peut créer de belles ambiances et qu’il sait mettre en valeur la voix de la chanteuse. On a déjà hâte à la suite.

À écouter : Calico, Joshua, Backstroke

7,3/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s